/lifestyle/health
Navigation

Le point sur le sodium

1122 Nutrition sodium
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Si la consommation de sodium des Canadiens a chuté au cours des 15 dernières années, elle reste trop élevée ce qui hausse le risque de maladies. Mes conseils pour réduire votre consommation de sodium ! 

En 2017, les Canadiens consommaient en moyenne 2760 mg de sodium par jour alors que l’apport maximal suggéré est de 2300 mg. La majorité, soit 77 %, du sodium consommé, provient des aliments transformés alors que seulement 11 % sont issus de la salière. 

L’industrie alimentaire doit faire un effort pour diminuer la teneur en sel de ses produits, mais elle est freinée par la crainte de perdre en saveur et, par conséquent, de faire chuter les ventes. 

Outre la contribution au goût des aliments, le sel sert d’agent de conservation. 

Les fonctions du sodium

Même si on le met au banc des accusés, le sodium est essentiel aux fonctions de l’organisme. Il équilibre notamment le volume sanguin et contribue à la transmission de l’influx nerveux et à la contraction musculaire. 

Nos besoins sont établis à 1500 mg par jour. Un excès de sodium nuit considérablement à la santé notamment en élevant la tension artérielle. Or, 22 % des Canadiens souffrent d’hypertension artérielle, un facteur de risque important des maladies coronariennes et des accidents vasculaires cérébraux (AVC). L’excès de sodium est aussi associé à une hausse du risque de cancer de l’estomac. En augmentant les pertes de calcium, l’excès de sel peut aussi nuire à la santé osseuse. 

Les contributeurs à notre apport en sodium

Parce qu’ils font partie de notre quotidien, les produits de boulangerie (pain, muffin anglais, croissant, tortilla, etc.) sont les principaux contributeurs à notre apport en sodium. 

De ce côté, la boulangerie St-Méthode a intégré un plan de réduction sodé si bien que l’ensemble des produits a vu sa teneur en sodium chuter avec plusieurs choix qui affichent même 140 mg de sodium et moins par portion de deux tranches. 

La catégorie des céréales à déjeuner a aussi connu une belle amélioration. Outre les produits céréaliers, les charcuteries, le fromage, les soupes, le prêt-à-manger, les pizzas du commerce, les jus et cocktails de légumes comptent parmi les principaux contributeurs à notre apport en sel. 

Les choix au resto

Il est difficile de savoir combien de sodium est contenu dans nos repas au restaurant. Si les valeurs nutritives sont accessibles en ligne, peu de gens les consultent. Le constat est pourtant loin d’être réjouissant, un seul repas représentant souvent l’apport maximal en sodium pour la journée. 

QUELQUES EXEMPLES (TENEUR EN SODIUM)

Brasserie sportive  

  • Duo de tartare bœuf et saumon = 2210 mg  
  • Cœur de romaine César au poulet lime et sirop d’érable = 2276 mg   

Restaurant familial   

  • Poulet chasseur avec riz aux légumes = 2490 mg  
  • Salade Bangkok végé = 1730 mg   

Formule de restauration rapide asiatique   

  • Soupe-repas Tom Yum = 2900 mg   

Réglementer pour avoir plus d’impact 

En 2010, un Groupe de travail sur le sodium, mandaté par Santé Canada a déposé un plan de réduction du sodium destiné à l’industrie alimentaire. Les objectifs étaient de faire chuter la consommation moyenne des Canadiens de 3400 mg à 2300 mg en six ans. Si les données les plus récentes (2017) indiquaient une amélioration, l’objectif n’était toutefois pas atteint. Le plan de réduction sodé proposé à l’industrie n’étant pas obligatoire, peu d’entreprises l’ont adopté. Devrait-on imposer des limites maximales comme le font la Finlande et la Grande-Bretagne ? Une mesure qui serait assurément plus efficace pour atteindre nos objectifs de santé publique. 

Si le gouvernement n’impose pas de normes précises à l’industrie, il réglemente toutefois plusieurs allégations relatives à la teneur en sodium des aliments (voir tableau plus bas).

CONSEILS POUR RÉDUIRE VOTRE APPORT

1122 Nutrition sodium
Illustration courtoisie
  • Cuisinez davantage,   
  • Limitez votre consommation d’aliments transformés et ultra-transformés,   
  • Recherchez des produits qui affichent des allégations indiquant la réduction sodée,   
  • Lisez le tableau d’information nutritionnelle et optez pour des produits qui apportent 15 % et moins de la valeur quotidienne (VQ) en sodium,     
  • Limitez votre consommation de charcuteries, sauces, soupes en conserves et en sachets, riz aromatisés et condiments.      


Allégations Critères à respecter
Sans sodium (ou sans sel) L’aliment doit contenir moins de 5 mg de
sodium par rapport à la portion de référence.
Faible teneur en sodium (ou en sel) L’aliment doit contenir un maximum
de 140 mg de sodium
par rapport
à la portion de référence.
Teneur réduite en sodium (ou en sel) L’aliment doit contenir un minimum
de 25 % moins de sodium
à la suite de
reformulations/modifications apportées
sur le produit par rapport à la portion
de référence.
Moins de sodium (ou de sel) L’aliment contient un minimum
de 25 % moins de sodium par
rapport à la portion de référence.
Non additionné de sel (ou de sodium) Aucun sel n’a été ajouté à l’aliment (ou
autre ingrédient ayant le même effet que
le sel ajouté).
Légèrement salé L’aliment contient au moins 50 % moins
de sodium
par rapport à un aliment
de référence (similaire à ce dernier)

Les allégations réglementées par le gouvernement.