/news/coronavirus
Navigation

Voyages essentiels: plus d’exigences de tests ou de quarantaine pour les sinistrés de la Colombie-Britannique

Coup d'oeil sur cet article

Les tests ou encore la quarantaine ne sont désormais plus obligatoires pour les déplacements essentiels entre les États-Unis et la Colombie-Britannique.

• À lire aussi: Colombie-Britannique: la catastrophe naturelle la plus coûteuse au Canada; une quatrième victime s’ajoute au bilan

• À lire aussi: Deux journalistes arrêtés en Colombie-Britannique

C’est ce qu’a annoncé l’Agence des services frontaliers du Canada sur son compte Twitter, dimanche.

«Étant donné la situation en [Colombie-Britannique], ceux qui doivent voyager ou transiter par les [États-Unis] pour des déplacements essentiels (nourriture, carburant, chaînes d’approvisionnement) sont exemptés des exigences de tests et quarantaine. Ceci ne s’applique pas aux voyages non essentiels», est-il possible de lire.

 «Pour être très clair avec les gens, les activités comme rendre visite à de la famille, se rendre à son chalet ou encore participer à un événement ne sont pas considérées essentielles dans ces circonstances», a soutenu le ministre de la Protection civile, Bill Blair, en point de presse dimanche après-midi. 

La province de l’Ouest fait face à une situation d’urgence depuis plus d’une semaine, après que d’importantes inondations eurent ravagé plusieurs secteurs.

 Et les prochaines heures seront cruciales puisque d'importantes précipitations font craindre le pire sur la Côte-Nord, où d’autres inondations et glissements de terrain pourraient se produire. Au moins quatre victimes ont par ailleurs été retrouvées à la suite d’une coulée de boue survenue lundi passé dans le secteur du Lac Duffy.

 «Nous sommes toujours préoccupés par les risques de précipitations dans la région parce que le sol est saturé», a ajouté M. Blair.

Malgré tout, la situation s'améliore.

Photo AFP

«Le niveau des eaux baisse. Les autoroutes et les voies ferrées commencent à rouvrir et la priorité est donnée à la circulation des biens essentiels», a expliqué Steven Guilbeault, ministre de l’Environnement et du Changement climatique.

Plus de 500 membres des Forces armées canadiennes ont été dépêchés sur les lieux pour prêter main-forte aux sinistrés, a fait savoir la ministre de la Défense nationale, Anita Anand.

Photo AFP

De son côté, le maire d’Abbotsford, Henry Braun, a prêché l’excès de prudence.

«Nous sommes encore très loin d’être hors de danger. C’est pourquoi aujourd’hui j’ai prolongé l’état d’urgence local pour une autre semaine», a-t-il indiqué.

Deux décrets d’urgence étaient par ailleurs entrés en vigueur vendredi afin de rationner l’approvisionnement d’essence et de limiter les déplacements sur certaines portions de route pour prioriser les véhicules essentiels.

Au moins quatre victimes ont par ailleurs été retrouvées à la suite d’une coulée de boue survenue lundi passé dans le secteur du Lac Duffy.

«Je tiens à présenter mes sincères condoléances aux familles qui pleurent leurs proches disparus tragiquement cette semaine. Si cette catastrophe naturelle nous a tous touchés, ceux qui ne reverront jamais les membres de leur famille méritent tout notre soutien», a indiqué dimanche sur Twitter le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan.

À VOIR AUSSI 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.