/news/green
Navigation

[EN IMAGES] Des inondations qui ont marqué l'histoire du pays

Coup d'oeil sur cet article

Les récentes inondations en Colombie-Britannique pourraient devenir la catastrophe naturelle la plus coûteuse du Canada depuis celles qui ont touché en 2013 la ville de Calgary, en Alberta.

• À lire aussi: De nouvelles intempéries pourraient compliquer la situation en Colombie-Britannique

Fort éprouvés par des inondations historiques, les Britanno-Colombiens n’auront pas de répit alors qu’entre 40 et 80 millimètres de pluie pourraient tomber mardi.

Photo AFP

Ces nouvelles intempéries pourraient alors provoquer de nouveaux dommages et ajouter au coût des réparations pour cette catastrophe naturelle qui serait la plus coûteuse du pays.

Photo AFP

Les inondations de Calgary en juin 2013 sont pour le moment celles qui ont coûté le plus cher avec près de 6 milliards $ de dommages. Près de 100 000 personnes avaient été évacuées et quatre personnes avaient perdu la vie dans cet événement.

  • Écoutez l’entrevue Simon Legault, météorologue chez Environnement Canada

Photo d'archives Agence QMI

Au Québec, les inondations à Saguenay en juillet 1996 avaient particulièrement marqué la population quand 16 000 résidents ont été évacués et que dix personnes ont péri. Le coût des dommages avait alors été évalué à 1,5 milliard $.

Photo Les Archives, Journal de Québec

Les inondations d’avril 1997 à Winnipeg, au Manitoba, ont quant à elles coûté 800 millions $ de dommages, alors que celles dans la Vallée de l’Outaouais et du Saint-Laurent, où 760 routes ont été submergées et 13 500 Québécois sinistrés en mai 2019, ont été évaluées à 208 millions $ de dommages.

Photo aérienne des inondations dans la Vallée de l’Outaouais et du Saint-Laurent en 2019.
Photo d'archives Kariane Bourassa, TVA Nouvelles
Photo aérienne des inondations dans la Vallée de l’Outaouais et du Saint-Laurent en 2019.

Près de 250 millions $ de dommages avaient été enregistrés pour les inondations de juillet 1987 à Montréal, où 45 000 maisons avaient été inondées et deux personnes sont décédées.

Photo Les Archives, Le Journal de Montréal

À VOIR AUSSI