/entertainment/comedy
Navigation

Nouveau spectacle pour Guy Nantel

L’humoriste partira en tournée au printemps

Guy Nantel
Photo d'archives, Pierre-Paul Poulin Guy Nantel

Coup d'oeil sur cet article

Guy Nantel remontera sur scène le printemps prochain avec un sixième one-man-show, Si je vous ai bien compris, vous êtes en train de dire... Et il n’a pas l’intention d’adoucir ses propos. « C’est le travail des artistes de provoquer des réactions et transporter une part d’inconfort », plaide-t-il.

• À lire aussi - Sylvain Larocque: un humoriste en politique

Comme le titre le laisse présager, ce nouveau tour de piste sera grandement inspiré du récent saut en politique de Guy Nantel, lui qui avait brigué la chefferie du Parti Québécois l’an dernier. 

« J’explique à mes fans à quel point ils se sont trompés en ne votant pas pour moi et combien je serais devenu le meilleur dirigeant de l’histoire du Québec. Et plus je donnerai mes solutions, moins les gens auront le goût de voter pour moi », résume l’humoriste. 

« Société fragile »

Ce concept lui permettra ainsi d’explorer divers grands thèmes, de l’environnement à l’économie en passant, évidemment, par la COVID-19. Le choc des idées risque d’être percutant, certes. Mais ça, Guy Nantel s’y attend puisqu’il est, selon lui, désormais plus facile que jamais de provoquer de vives réactions. 

« Plus ça va, plus notre société est fragile, remplie de tabous. Les gens se choquent à rien. Ça facilite la tâche pour un gars comme moi ; on n’a pas besoin de forcer bien fort pour que les gens s’excitent le poil des jambes », avance-t-il en riant. 

Ces gens « choqués » par les propos de Guy Nantel ont toutefois dépassé les limites dans le passé ; l’un d’entre eux a d’ailleurs passé cinq mois derrière les barreaux pour ses menaces de mort envers l’humoriste. Certains artistes pourraient décider de mettre la pédale douce après un tel événement. Mais pas Guy Nantel. 

« Il faut avoir le courage de ne pas donner raison aux gens agressifs ou haineux. Plus les gens se crinquent contre moi, plus ça me pousse à continuer. S’ils sont en colère simplement parce qu’une idée exprimée ne reflète pas leur réflexion à eux, c’est la preuve qu’il faut persévérer avec des livres comme Le livre offensant ou encore les spectacles que je fais », avance-t-il.  

  • Écoutez la chronique d'Anaîs Guertin-Lacroix au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:  

Sur le web

La pandémie aura d’ailleurs visiblement inspiré Guy Nantel, qui a profité de ce ralentissement professionnel pour écrire Le livre offensant, lancé le mois dernier, et son nouveau spectacle. 

En marge de ces projets, il a également mis sur pied une série de capsules sur le web, Faut en parler. À travers cinq épisodes, l’humoriste invite des personnalités à débattre avec lui sur des sujets brûlants d’actualité, tels que le racisme systémique, la culture du viol et la liberté d’expression. 

Des segments qui font réagir. Fortement, même.

« Je ne prétends pas avoir la vérité sur tous les thèmes. Mais ce qui comptait d’abord et avant tout pour moi, c’était de se donner la permission d’aborder ces thèmes-là avec des gens qui sont conscients de ma position sur ces sujets et qui ont le courage de venir présenter leur point de vue. C’est ça, un débat : il y a une joute, une confrontation. Ça fait parler les gens et c’est ce qui compte », explique-t-il. 


La tournée Si je vous ai bien compris, vous êtes en train de dire... débutera au printemps. Elle s’arrêtera à Montréal en octobre 2022, puis à Québec le mois suivant.

À VOIR AUSSI