/news/politics
Navigation

Ottawa dépose son plan pour de nouvelles prestations

Vol d’identité
Ben Pelosse / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

De nouvelles prestations fédérales feront l’objet de débats au Parlement, en remplacement de la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE) et d’autres programmes qui ont pris fin le 23 octobre dernier.

• À lire aussi: Des revenus insuffisants pour les personnes âgées

• À lire aussi: Discours du Trône: les conservateurs réclament la fin des dépenses

• À lire aussi: PCU et aînés: Ottawa doit corriger le tir

Il s’agit d’une des grandes priorités législatives du gouvernement libéral. La ministre des Finances Chrystia Freeland a déposé son plan mercredi, au lendemain du discours du Trône.

La ministre a présenté l’initiative comme «la dernière étape de la relance». L’objectif est d’adopter le tout avant le congé des Fêtes.

Le projet de loi C-2 prévoit notamment une prolongation jusqu’au 7 mai du Programme d’embauche pour la relance économique du Canada, dont pourront bénéficier les employeurs qui ont souffert une baisse des revenus supérieure à 10%. Le taux de subvention augmente à 50%, ce qui veut dire que le fédéral pourra éponger la moitié des pertes subies.

Chrystia Freeland, ministre fédérale des Finances
Photo La Presse canadienne
Chrystia Freeland, ministre fédérale des Finances

Dans un souci de mieux «cibler» l’aide gouvernementale afin qu’elle soit productive, la ministre Freeland a proposé trois nouvelles mesures d’aide: le Programme de relance pour le tourisme et l’accueil, le Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées ainsi que le Programme de soutien en cas de confinement local.

Cibler le tourisme et le divertissement

Comme son nom l’indique, le Programme de relance pour le tourisme et l’accueil sera offert aux entreprises œuvrant dans les domaines de la restauration et de l’hospitalité: non seulement les hôtels, voyagistes, agences de voyages et restaurants en font-ils partie, mais aussi les campings, les casinos et les cinémas.

Il prendra la forme d’une subvention pour le loyer et/ou d’une subvention salariale pouvant atteindre 75%.

Les deux autres prestations visent surtout les entreprises qui se trouvent dans des endroits où la situation pandémique est préoccupante et pourrait forcer la mise en place de nouvelles restrictions sanitaires.

Le Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées propose une subvention de 50% aux entreprises qui subissent des pertes en raison de mesures sanitaires imposées à la suite d’une recrudescence de cas. Tous les types d’entreprises y sont admissibles.

De son côté, le Programme de soutien en cas de confinement local vise carrément les entreprises qui doivent fermer en cas de confinement.

Pas seulement aux entreprises

Le plan prévu dans C-2 inclut aussi de l’aide directe aux travailleurs qui feraient les frais de fermetures abruptes, eux aussi.

La nouvelle Prestation canadienne pour les travailleurs en cas de confinement prévoit donc offrir un soutien de 300$ par semaine dont le travail est affecté par des mesures sanitaires. Cette prestation serait offerte jusqu’au 7 mai prochain et pourrait s’appliquer rétroactivement au 24 octobre.

Finalement, la Prestation canadienne de la relance économique (PCRE) est bel et bien terminée pour la majorité des bénéficiaires, mais la ministre Freeland a proposé de la maintenir pour les proches aidants. À cela s’ajouterait une prolongation de Prestation canadienne de maladie pour la relance économique, toujours jusqu’au 7 mai.