/news/currentevents
Navigation

Propos menaçants contre une école de Longueuil: une ado est arrêtée

Propos menaçants contre une école de Longueuil: une ado est arrêtée
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

La police de Longueuil a annoncé mercredi avoir arrêté une adolescente soupçonnée d’être à l’origine des propos menaçants proférés en début de semaine contre une école secondaire de l'arrondissement de Saint-Hubert. 

Les cours à l’école secondaire régionale Heritage avaient dû être suspendus pour toute la journée de lundi après que l’école eut reçu des «propos menaçants» faisant craindre pour la sécurité.

Plusieurs policiers s’étaient sont rendus sur le terrain de l’école du chemin Chambly pour y effectuer diverses vérifications et valider certaines informations.

Propos menaçants contre une école de Longueuil: une ado est arrêtée
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Au cours de l’après-midi, un mineur avait été interpellé, mais il a ensuite été libéré sans aucune accusation. Il ne serait aucunement impliqué dans cette affaire.

L’enquête a finalement permis de retracer l’auteure présumée des propos menaçants, soit une adolescente qui ne serait pas une élève de cette école.

Elle devra désormais devoir répondre à une accusation de méfait.

La police de Longueuil a profité de l’occasion pour rappeler aux gens qu’ils sont responsables de ce qu’ils écrivent sur les réseaux sociaux. «Vous pouvez être poursuivi en justice, même si vous ne réalisiez pas au départ que vos agissements allaient être pris au sérieux», a indiqué le corps policier sur sa page Facebook.

Propos menaçants contre une école de Longueuil: une ado est arrêtée
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

C’était la troisième fois en autant d’années qu’une situation similaire se produisait à l’école secondaire régionale Heritage.

En octobre 2020, un adolescent de 14 ans avait été arrêté pour avoir proféré des menaces envers la direction de l’école et certains élèves. L’opération policière avait entraîné le confinement des étudiants et du personnel de l’établissement pendant près de quatre heures.

En février 2019, des propos «troublants» publiés sur les réseaux sociaux, puis rapportés à la direction de l’école, avaient provoqué le déclenchement d’une opération policière à l’école secondaire régionale Heritage. Les élèves et le personnel avaient été confinés à l’intérieur des murs de l’établissement, le temps que les policiers retrouvent l’auteur du message.

À voir aussi