/investigations
Navigation

Québec veut nommer Johanne Beausoleil à la tête de la Sûreté du Québec

L’actuelle DG par intérim a été rencontrée à huis clos, hier, par des députés

FD-INVESTISSEMENT-LUTTE-ARMES
Photo Agence QMI, Maxime Deland La directrice générale par intérim de la Sûreté du Québec, Johanne Beausoleil

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement Legault veut nommer l’actuelle directrice générale par intérim de la Sûreté du Québec (SQ), Johanne Beausoleil, comme directrice en titre pour les sept prochaines années, a appris notre Bureau d’enquête.

• À lire aussi: Remplacement de Prud'homme: y a-t-il des volontaires pour diriger la Sûreté?

Elle a été rencontrée hier à Québec par un petit groupe d’élus formé d’un représentant de chacun des quatre principaux partis à l’Assemblée nationale. La séance à huis clos était entourée de strictes mesures de confidentialité.

Johanne Beausoleil, une civile, est le premier choix du gouvernement Legault parmi les trois noms qui lui ont été soumis par le comité de sélection formé il y a quelques semaines.

Ce comité avait reçu une vingtaine de candidatures pour le poste névralgique et prestigieux de grand patron de la SQ, selon nos informations. 

Seulement quatre de ces candidats ont été considérés comme éligibles selon les critères énoncés dans l’avis de recrutement, a-t-on pu apprendre. Au moins dix ans d’expérience de gestion, en plus d’une grande connaissance de l’État et de la gouvernance, étaient notamment exigés. 

Aux deux tiers

Le gouvernement veut compléter le processus avant Noël. Le groupe de députés qui a rencontré l’actuelle DG par intérim de la SQ hier a maintenant quinze jours pour remettre au premier ministre François Legault un rapport avec ses commentaires.

Le premier ministre soumettra ensuite le nom de Johanne Beausoleil au vote à l’Assemblée nationale avant la fin de la présente session parlementaire, où elle devra récolter au moins les deux tiers des voix pour que sa nomination soit officielle.

Dans l’hypothèse très peu probable où les députés qui ont rencontré hier Mme Beausoleil remettraient un rapport négatif à son endroit, le gouvernement aurait deux autres noms dans sa manche à présenter au petit comité de députés.

L’ancienne sous-ministre à la Sécurité publique avait été nommée à la tête de la Sûreté du Québec, en novembre 2019, dans la foulée de la suspension de l’ex-DG Martin Prud’homme. Ce dernier a finalement pris sa retraite en août dernier.    

  • Écoutez le tour des actualités de Philippe-Vincent Foisy et Carl Marchand sur QUB Radio:   

Gouvernement satisfait

Selon nos informations, le mandat par intérim de Mme Beausoleil – en pleine pandémie par surcroît – s’est déroulé sans anicroche. La gestionnaire de carrière plaît à sa base policière même si elle n’est pas passée par l’école de police. 

Elle donne aussi pleine satisfaction au gouvernement Legault et à sa ministre de la sécurité publique Geneviève Guilbault, qui souhaite ainsi miser sur la continuité.

Si sa candidature est entérinée par l’Assemblée nationale, elle deviendra seulement la troisième civile à diriger la police nationale du Québec, après Guy Coulombe en 1998 et Florent Gagné entre 1998 et 2003.

L’actuel patron de l’Unité permanente anticorruption Frédérick Gaudreau, pressenti pour le poste, avait déclaré il y a deux semaines ne pas avoir soumis sa candidature.

UN SIÈGE ÉJECTABLE  

Richard Deschesnes

2008 à 2012  

  • En 2017, il a été accusé puis acquitté de fraude en lien avec des versements dans un fonds secret.                 

Mario Laprise

2012 à 2014  

  • À son départ, le député péquiste Pascal Bérubé avait estimé que le gouvernement libéral l’avait retiré de ses fonctions parce qu’il avait été nommé sous le règne d’un autre gouvernement.                 

Martin Prud’homme

2014 à 2021  

  • Suspendu avec solde de mars 2019 à son départ en août 2021.                

Yves Morency

2017 à 2018  

  • Intérim pendant que Martin Prud’homme va remettre de l’ordre à la police de Montréal.                

Mario Bouchard

2019  

  • Il a remplacé par intérim Martin Prud’homme entre mars et décembre.                

Johanne Beausoleil

2019 à 2021  

  • Elle a pris le relais de Mario Bouchard.              

À VOIR AUSSI...