/news/politics
Navigation

Un comité exécutif dominé par les femmes à Montréal

Un comité exécutif dominé par les femmes à Montréal
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Les femmes auront un grand mot à dire à la Ville de Montréal au cours des quatre prochaines années, alors qu’elles occupent 11 des 16 sièges du comité exécutif, sans compter la mairesse de la métropole, Valérie Plante.

• À lire aussi: Armes à feu: Mélanie Joly réplique à Legault et à Plante

• À lire aussi: Fusillades: Plante et Legault demandent que le gouvernement Trudeau s’implique

Celle-ci a présenté mercredi matin les élus qui gouverneront la Ville à ses côtés au comité exécutif, l’équivalent d’un conseil des ministres au niveau municipal.

«On pense que c’est la première fois dans l’histoire de Montréal que le comité exécutif est majoritairement féminin. En fait, je ne le pense pas, c’est la première fois!», a souligné Mme Plante dans un éclat de rire.

Comme annoncé en campagne électorale, Dominique Ollivier sera la présidente du comité exécutif, faisant d’elle la première femme noire à occuper ce poste. Elle remplace Benoit Dorais qui l’a occupé au cours des quatre dernières années. Celui-ci obtient néanmoins le rôle de vice-président.

Autre nouveauté, Éric Alan Caldwell sera président du conseil d’administration de la STM, un poste qui avait été occupé par le passé par Philippe Schnobb. C’est la première fois depuis 2009 qu’un élu occupera le poste.

«Nous revenons à cette tradition. Nous voulons nous assurer que les priorités de la STM soient entendues au comité exécutif», a expliqué Mme Plante.

Alex Norris sera quant à lui le leader de la majorité. La mairesse n’a pas dévoilé qui sera le président du conseil de ville. Elle devrait toutefois en faire l’annonce demain.

Pour l’instant, son comité exécutif comptera un responsable et deux conseillers associés de moins que lors du déclenchement des élections. D’autres élus pourraient donc s’y ajouter en cours de mandat.

  • Écoutez l'entrevue de Richard Martineau avec Jean-Guy Dagenais, sénateur et ex-policier sur QUB radio :

Lors des dernières élections, Projet Montréal a remporté 37 sièges au conseil municipal, ce qui lui donne la majorité. Ensemble Montréal en a obtenu pour sa part 23. Toutefois, cinq élus n’ont pas pu être assermentés en raison des recomptages, ce qui les rend par le fait même inadmissibles à un poste sur le comité exécutif.

Parmi eux, Caroline Bourgois, l’une des quatre élus dont la victoire est contestée, y avait siégé lors du précédent mandat de Projet Montréal, en tant que responsable de l’est de Montréal et comme responsable de la sécurité publique.

Le candidat pressenti pour ce dernier poste, Victor Armony, n’a pas remporté ses élections. C’est plutôt Alain Vaillancourt qui héritera de la sécurité publique. Celui-ci avait été travailleur social avant de faire son saut en politique.

«La priorité, en ce moment, pour M. Vaillancourt et pour notre administration, c’est l’augmentation des crimes de violences armées», a pondéré Mme Plante.

Cette fois, la mairesse n’a pas pigé dans l’opposition. Tous les membres de son comité exécutif proviennent de son parti. Lors de son premier mandat, Jean-François Parenteau et Hadrien Parizeau avaient été recrutés dans l’opposition officielle pour siéger au comité exécutif. À cela s’ajoutait Cathy Wong, qui avait été nommée présidente du conseil municipal. Les trois élus d’Ensemble Montréal avaient toutefois choisi de siéger comme indépendants après avoir obtenu leurs nouvelles responsabilités.

«L’opposition officielle salue la présence d’une majorité de femmes et de plusieurs élus issus de la diversité au sein du comité exécutif de la Ville de Montréal. Nous félicitons d’ailleurs Dominique Ollivier, première femme noire à assurer la présidence», a déclaré Aref Salem, chef d’Ensemble Montréal, qui a réitéré sa volonté de travailler avec l’administration en place.

Les membres du comité exécutif  

  • Valérie Plante, mairesse, responsable des relations internationales, de la réconciliation avec les peuples autochtones, de la relance du centre-ville et du développement économique international. 
  • Dominique Ollivier, présidente du comité exécutif, responsable des finances, des ressources humaines, des relations gouvernementales, de la lutte au racisme et aux discriminations systémiques et de la langue française. 
  • Benoit Dorais, vice-président du comité exécutif, responsable de l'habitation, de la stratégie immobilière et des affaires juridiques. 
  • Ericka Alneus, responsable de la culture et du patrimoine. 
  • Robert Beaudry, responsable de l'urbanisme, de la participation citoyenne et de la démocratie ainsi que des grands parcs, du mont Royal, des sports et des loisirs, d'Espace pour la vie et du parc Jean-Drapeau. 
  • Josefina Blanco, responsable de la diversité, de l'inclusion sociale, de l'itinérance et de l'accessibilité universelle. 
  • Éric Alan Caldwell, président du conseil d'administration de la STM. 
  • Marie-Andrée Mauger, responsable de la transition écologique et de l'environnement. 
  • Sophie Mauzerolle, responsable du transport et de la mobilité. 
  • Magda Popeanu, responsable de la performance organisationnelle. 
  • Luc Rabouin, responsable du développement économique et commercial, du savoir, de l'innovation et du design. 
  • Émilie Thuillier, responsable des infrastructures, des immeubles et du maintien des actifs. 
  • Alain Vaillancourt, responsable de la sécurité publique. 
  • Maja Vodanovic, responsable de la concertation avec les arrondissements et de l'eau. 
  • Alia Hassan-Cournol, conseillère associée à la mairesse et à la réconciliation avec les peuples autochtones. 
  • Marianne Giguère, conseillère associée aux transports actifs. 
  • Despina Sourias, conseillère associée à la condition féminine, à la diversité, à la jeunesse et aux personnes aînées.  

À voir aussi