/opinion/columnists
Navigation

C’est ça, faire un effort pour parler français?

Coup d'oeil sur cet article

Quand j’ai lu ça hier, j’ai éclaté de rire.

« La ministre Sonia LeBel a salué l’effort de la gouverneure générale, Mary Simon, de s’exprimer en français lors du discours du Trône. »

L’effort ?

Où ça, l’effort ?

Mme Simon parlait français comme un mal de ventre ! Une clé anglaise ! Un tournevis à tête carrée !

Une bouteille de sauce Worcestershire !

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

De kessé ?

C’est ça, « faire un effort pour parler français », pour la CAQ ?

Eh bien... Ça explique beaucoup de choses !

On comprend, maintenant, pourquoi M. Legault a accouché d’un projet de loi 96 si timide et pourquoi il refuse d’appliquer la loi 101 aux cégeps. 

Notre gouvernement se contente de peu.

Il suffit que la gouverneure générale mette bout à bout des syllabes pouvant sonner vaguement français aux oreilles d’un pilote de sous-marin biélorusse qui vient de caler trois bouteilles de vodka frelatée (et qui n’a jamais entendu parler français de sa vie) pour que notre ministre responsable des Relations canadiennes et de la Francophonie applaudisse !

On est rendu là, maintenant.

Le gouvernement du Québec remercie la cheffe de l’État canadien pour avoir fait l’effort de massacrer notre langue !

M. Legault me fait penser à l’entraîneur de mon équipe de hockey qui, quand j’avais huit ans, m’a donné un beau trophée même si je patinais sur la bottine et que j’avais passé 97 % des matches à réchauffer le banc. 

Avec des ministres de la Francophonie comme Mme LeBel, nous pouvons dormir tranquilles : le français va faire des pas de géant au Canada ! 

C’est comme nommer un travailleur social à la tête de la Sécurité publique de la Ville de Montréal, alors que les gangs de rue ont transformé certains quartiers en Far West !

Je vous dis que les criminels tremblent dans leurs culottes ! 

Ils vont marcher les fesses serrées, oh que oui !

  • Écoutez le commentaire de Richard Martineau sur QUB radio :

Prendre son trou

On rit, mais ce n’est pas drôle.

Ça montre à quel point nous sommes mous. 

Les commis nous disent « Bonjour-Hi ! », et on est tout contents. 

Il faut maintenant applaudir quand un anglophone ose nous parler dans notre langue, chez nous !

« Oh thank you, you are so kind to have made the effort ! »

Imaginez comment les Canadiens anglais réagiraient si un gouverneur général parlait anglais comme Simon parlait français mardi... 

Vous pensez qu’ils applaudiraient ? 

Hâte de voir comment va réagir le gouvernement caquiste quand la Cour suprême va invalider de larges pans de la loi 21.

« Oh, c’est pas grave, ça aurait pu être pire, ils auraient pu invalider toute la loi ! »