/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: les cas s’accumulent dans les régions administratives de la Mauricie et du Centre-du-Québec

Coup d'oeil sur cet article

Depuis une semaine, le nombre de cas actifs a plus que doublé à Wemotaci, en Haute-Mauricie. La situation est aussi surprenante à La Tuque, qui enregistre 16 cas de plus depuis la fin de semaine.

• À lire aussi: Rester vigilant pour sauver Noël, prône Diane Lamarre

• À lire aussi: Montée des cas de COVID-19: les Québécois inquiets pour Noël

À Wemotaci, cinq nouvelles infections ont été recensées depuis samedi, alors qu’il y avait moins de cinq cas dans la communauté depuis le mois de juillet, a indiqué le CIUSSS-MCQ.

La première personne infectée aurait fréquenté un établissement scolaire, selon le Chef de mission des communications pour le Comité des mesures d’urgence, Yvon Dubé.

Par mesure préventive, les deux écoles, le CPE, la Maison des jeunes et le centre sportif Arthur Quoquochi sont fermés jusqu’à la semaine prochaine.

«C’est quand même un début d’éclosion dans la communauté, donc on suit la situation de près, au jour le jour», a assuré M. Dubé.

La tendance à la hausse se maintient aussi dans les derniers jours dans la MRC de Nicolet-Yamaska. Le CIUSSS-MCQ y compte 31 nouveaux résultats de tests positifs.

Éclosions dans des écoles

Parmi les infections au coronavirus, plusieurs se trouvent dans les écoles primaires de la MRC, a confirmé la secrétaire générale du Centre de services scolaire de la Riveraine, Isabelle Bourque.

«Nous avons 17 cas actifs dans nos écoles primaires. On a présentement quatre groupes qui sont fermés dans quatre écoles différentes.»

Certains de ces groupes, obligés d’être retirés de l’école parce que plus de deux cas sont actifs dans ceux-ci, pourront réintégrer leur établissement dès la semaine prochaine.

Si la vaccination va bon train dans la région, le centre de dépistage de Trois-Rivières, lui, recommence à se remplir. Le bilan s’alourdit depuis quelques jours, avec 51 nouveaux cas jeudi selon le dernier bilan.

La plupart des personnes rencontrées par TVA Nouvelles jeudi après-midi ont dit passer un test soit parce qu’elles présentaient des symptômes, ou bien en raison d’un contact avec un cas confirmé.

Selon les informations du CIUSSS-MCQ, les lieux les plus propices à la contamination en ce moment sont les milieux scolaires et les domiciles. Aussi, on constate que près de la moitié des cas se trouvent chez les moins de 20 ans. De façon générale, environ trois cas sur quatre touchent des personnes non vaccinées.

La hausse des cas se remarque en région, mais également partout au Québec. Dans la province, plus de 900 nouveaux cas sont rapportés dans le dernier bilan et cinq décès supplémentaires ont été déplorés au cours les 24 dernières heures.

Selon l’épidémiologiste à l’Institut national de santé publique du Québec, Dr Gaston De Serres, la vaccination des cinq à 11 ans arrive juste au bon moment pour la période des Fêtes.

«[La vaccination] va permettre, probablement, de diminuer la transmission qui pourrait se faire autour de Noël», de dire Dr De Serres.

L’objectif, c’est d’atteindre l’immunité collective. Dans les régions administratives de la Mauricie et du Centre-du-Québec, 35 000 enfants sont maintenant en droit d’être vaccinés.

À VOIR AUSSI: 

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres