/finance/business
Navigation

Fonds économie circulaire: la Fondation Lucie et André Chagnon se joint aux investisseurs

Bloc transaction
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Fondaction, investisseur majoritaire du Fonds économie circulaire, a annoncé jeudi l’ajout de la Fondation Lucie et André Chagnon parmi le groupe. 

Engageant 3 millions $ dans le Fonds, la Fondation Lucie et André Chagnon compte augmenter son investissement jusqu’à 5 millions $. «Nous sommes convaincus, comme beaucoup de nos partenaires, qu’en misant sur la transition socioécologique et donc sur l’optimisation de l’utilisation de nos ressources, nous pourrons réduire notre empreinte environnementale et contribuer au bien-être de tous et de toutes ainsi que des collectivités», a indiqué le président, Jean-Marc Chouinard, par communiqué.

Un gestionnaire de grande fortune a également investi 2 millions $ dans le Fonds économie circulaire. Ces montants s’ajoutent à la participation de 10 millions $ de Fondaction.

Lancé en mars 2021 avec RECYC-QUÉBEC, qui alloue une enveloppe de 3 millions $ en subventions aux entreprises financées, et la Ville de Montréal, le Fonds finance et accompagne les PME québécoises dans leur transition écologique en réduisant la production de matières résiduelles ainsi qu’en soutenant leur valorisation, en plus de réduire les émissions de GES.

«Comme concepteur, premier investisseur privé et gestionnaire du Fonds économie circulaire, Fondaction concrétise son objectif de mettre en place des véhicules d'investissement qui répondent à des enjeux environnementaux et sociaux tout en permettant à d’autres acteurs financiers d’investir et d’exercer avec nous un leadership axé vers l’amplification des retombées positives», a partagé Marc-André Binette, chef adjoint de l’investissement à Fondaction.

Deux investissements ont déjà été réalisés par le Fonds économie circulaire. Le premier dans Still Good, un manufacturier alimentaire qui fabrique ses produits à partir de drêche issue des microbrasseries montréalaises. Le deuxième dans Onym, entreprise spécialisée en réduction de gaz à effet de serre (GES) par la production de bioénergies et de bioproduits et par la valorisation des résidus de bois.