/world/europe
Navigation

COVID-19 en France: pas de confinement, mais un durcissement des mesures face à la 5e vague

Le ministre français de la Santé, Olivier Véran
Photo AFP Le ministre français de la Santé, Olivier Véran

Coup d'oeil sur cet article

PARIS | Le gouvernement français n’envisage à ce stade «ni confinement, ni couvre-feu», mais va durcir les contraintes et ouvrir le rappel vaccinal dès 5 mois aux adultes face à la cinquième vague de l’épidémie de COVID-19 que connait actuellement la France, a annoncé jeudi le ministre de la Santé Olivier Véran.

• À lire aussi: Nouveau variant de la COVID-19 détecté en Afrique du Sud

• À lire aussi: 3e dose disponible pour les doubles vaccinés avec AstraZeneca

«Nous pouvons passer cette vague sans recourir aux outils les plus contraignants» qu’ont déjà imposés certains pays voisins de la France, a-t-il souligné, précisant qu’il n’y aurait non plus à ce stade «ni fermeture anticipée de commerces ni restrictions de déplacement», face à cette recrudescence de l’épidémie.

Olivier Véran a indiqué que le rappel vaccinal contre la COVID-19, le plus souvent la troisième dose, serait désormais «ouvert à tous les adultes dès 5 mois après leur dernière injection», à partir de ce samedi.

«En pratique cela concerne 25 millions de Français dont 6 millions ont déjà reçu leur rappel, il reste donc 19 millions de Français qui deviennent éligibles au rappel de vaccination et que nous appelons à se faire vacciner dans les deux prochains mois», a-t-il précisé.

M. Véran a également annoncé qu’à compter de vendredi, le port du masque serait «à nouveau obligatoire (...) partout en intérieur» dans les lieux recevant du public, y compris les lieux où le pass sanitaire est réclamé.

«Les préfets seront aussi habilités à rendre obligatoire le port du masque pour des événements en extérieur, tels que par exemple les marchés de Noël », qui seront soumis au pass sanitaire, « ou des brocantes», a-t-il précisé.

La durée de validité des tests négatifsà la COVID-19 ouvrant droit au pass sanitaire va être ramenée à 24 heures, a-t-il indiqué. Cette durée, qui permet aux personnes non vaccinées ou complètement vaccinées de bénéficier du pass sanitaire, était jusqu’à présent de 72 heures.

La décision s’inscrit dans un resserrement des mesures annoncées par le gouvernement face à une nouvelle recrudescence de l’épidémie.

Toutes les personnes âgées de plus de 18 ans devront justifier sur leur pass sanitaire «à compter du 15 janvier» 2022 avoir reçu une dose de rappel de vaccin anti-COVID au maximum sept mois après la précédente, a-t-il indiqué.

«À compter du 15 décembre, le pass sanitaire pour les plus de 65 ans ne sera plus actif si le rappel n’a pas été fait dans un délai de sept mois après l’infection ou après la dernière injection», a déclaré M. Véran devant la presse.

Oliver Véran a enfin indiqué que la France étudie la possibilité de vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre la COVID-19, mais dans tous les cas, cela n’aura pas lieu avant «début 2022».

«Cette vaccination, si elle était décidée en France, ne commencerait pas avant le début de l’année 2022», a déclaré M. Véran, qui a saisi les autorités sanitaires nationales après l’approbation du vaccin de Pfizer pour les 5-11 ans par l’Agence européenne des médicaments (EMA).

À voir aussi