/sports/hockey
Navigation

Gretzky croit aux Oilers... et aux Maple Leafs

Gretzky croit aux Oilers... et aux Maple Leafs
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Aucune équipe canadienne n’a remporté la coupe Stanley depuis 1993 et dans les dernières années, les Oilers d’Edmonton ainsi que les Maple Leafs de Toronto ont échoué en séries malgré la présence de joueurs vedettes, ce qui n’empêche pas Wayne Gretzky de croire en leurs chances. 

• À lire aussi: Une autre dégelée pour le CH

• À lire aussi: Les Islanders sont encore pires que le CH

Le quadruple vainqueur du trophée a certes suffisamment de vécu et connaît les ingrédients nécessaires pour décrocher un titre. Cependant, il rappelle que le talent et les habiletés sur glace ne suffisent pas. Pour gagner, il faut un ardent désir de vaincre et de s’améliorer, autant individuellement que collectivement. Chaque membre d’une équipe doit inciter ses coéquipiers à contribuer.   

Aussi, autant Connor McDavid à Edmonton qu’Auston Matthews à Toronto auront besoin de tous leurs alliés pour arriver à leurs fins. Et même si les succès de leurs formations respectives ne se sont pas confirmés en séries jusqu’ici, «La Merveille» aime ce qu’il voit des deux côtés.

«Je suis allé à un lunch avec Leon Draisaitl, Connor [McDavid] et Darnell Nurse. Cela m’a beaucoup rappelé quand moi, Kevin Lowe, Mark Messier et Paul Coffey allions manger ensemble, a évoqué Gretzky à la chaîne radiophonique Sportsnet 590 The Fan. Ils se provoquaient les uns les autres. [Par exemple], Leon était déçu des passes de Connor qui n’étaient pas aussi bonnes qu’elles devraient l’être selon lui. Et vous savez quoi? C’est ce qui rend les équipes fructueuses. Leurs joueurs peuvent se motiver les uns les autres et être sur la même longueur d’ondes afin de remporter éventuellement un championnat.»

Ramer dans la même direction

Pour le célèbre numéro 99, la volonté d’agir ensemble afin de poursuivre un seul objectif – celui de la victoire – est davantage importante que le talent brut de quelques individus.

«Je me souviens d’avoir quitté la table du repas et dit à mon épouse : "ce club est beaucoup plus près [de la coupe Stanley] que les gens peuvent le croire, car ces gars-là sont si proches et ils veulent tellement gagner pour chacun d’eux. Et j’aime ça". Pour moi, c’est encore mieux lorsque tout le monde dans le vestiaire se comprend. Et en regardant les Leafs jouer, je vois cette même camaraderie. Nous sommes ensemble. On se fiche du nom de celui qui marque le but», a expliqué Gretzky.

Les Oilers sont deuxièmes de la section Pacifique, à un point des Flames de Calgary, tout en ayant une partie en main. 

De leur côté, les Leafs sont aux trousses des meneurs de l’Atlantique, les Panthers de la Floride. Ils accusent un retard de deux points, mais ont joué deux matchs de plus.

À voir aussi