/sports/football
Navigation

LCF: une saison complète, mais...

Coup d'oeil sur cet article

La Ligue canadienne de football (LCF) a envoyé un communiqué, jeudi, en moussant les succès de son protocole sanitaire. Elle a réussi une mission importante : présenter un calendrier complet.

• À lire aussi: Alouettes: l’année de Stanback

Cette nouvelle cache une situation préoccupante. Celle des finances de la ligue et des équipes. 

L’annulation de la saison 2020 a eu l’effet d’un sac du quart pour les propriétaires. Ils ont encaissé des pertes énormes qui mettront plusieurs années à être épongées. 

Pour présenter une campagne 2021, ils ont dépensé des sommes importantes pour la mise en place d’un protocole sanitaire. Toutefois, ils n’étaient pas au bout de leurs peines. 

Même si les formations de la LCF avaient le droit de remplir leurs stades, les assistances n’ont pas été à la hauteur de leurs attentes. C’est inquiétant. 

À Montréal, la meilleure assistance a été de 15 236 spectateurs lors du match du 11 octobre contre Ottawa. Passeport vaccinal ? Rentrée scolaire ? Mauvaise météo ? Difficile d’expliquer pourquoi les amateurs montréalais n’ont pas repris le chemin du Stade Percival-Molson de façon plus importante. 

Par contre, le président Mario Cecchini peut se consoler. Son équipe n’est pas la seule à avoir connu des difficultés à ce niveau. C’est un phénomène qu’on a pu constater à travers la LCF et dans les autres circuits professionnels. 

La discrétion d’Ambrosie

Le commissaire Randy Ambrosie se fait très discret. On l’a vu à Montréal il y a deux semaines. Par contre, il n’a pas rencontré les médias. 

Pas moyen d’avoir son avis sur la situation financière de son circuit. Il tiendra un point de presse lors de la semaine de la Coupe Grey, mais il sera attendu de pied ferme. 

Ambrosie n’a pas fait un bon travail avant, pendant et après la pandémie. C’est aussi simple que cela. L’avenir de la LCF n’a jamais été aussi incertain. 

Sans compter que la NFL a le marché de Toronto dans sa mire pour un projet d’expansion dans les prochaines années. La LCF sera en péril si le circuit américain débarque en sol canadien. 

Même si elle a présenté une saison complète en 2021, les problèmes financiers de la LCF ne se sont pas effacés par magie. Un vrai plan doit être mis en place et ça presse. 

Est-ce que Randy Ambrosie est encore l’homme de la situation pour redresser la barre ? Il faut croire que non.