/news/politics
Navigation

Martine Musau Muele deviendra la première femme noire à présider le conseil municipal

Martine Musau Muele deviendra la première femme noire à présider le conseil municipal
Photo Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Une autre barrière se brise alors que Martine Musau Muele, élue à titre de conseillère de ville dans l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension, deviendra la première femme noire à présider le conseil municipal de Montréal.

• À lire aussi: Un comité exécutif dominé par les femmes à Montréal

«La peau ébène que je porte a toujours été une différence qui m’a été fait remarquer par les autres. Moi, je ne la vois pas, je vis dedans. Je le reconnais, le symbole est fort, et j’espère qu’il sera inspirant pour ceux qui cherchent de l’inspiration», a confié Mme Muele.

Sa nomination devra néanmoins être entérinée lors d’un vote au prochain conseil municipal, qui aura lieu lundi prochain. Il s’agit toutefois d’une formalité, puisque Projet Montréal y détient la majorité.

Son parcours est des plus éclectiques. À 16 ans, Mme Muele s’était engagée dans les Forces armées canadiennes, où elle a servi en tant que manœuvrière dans la Marine royale pendant huit ans.

Diplômée en droit de l’Université d’Ottawa, elle est par la suite devenue avocate spécialisée en politiques publiques et droit administratif. Au cours des dernières années, elle a été directrice des affaires juridiques et greffière des villes d’Amqui et de Kirkland, puis commissaire à l’Office de consultation publique de Montréal jusqu’aux élections.

Martine Musau Muele deviendra la première femme noire à présider le conseil municipal
Photo Agence QMI, Joël Lemay

À cela, s’ajoute également une carrière d’actrice, alors qu’elle a joué quelques rôles au théâtre et à la télévision.

«On repense au chemin parcouru pour se rendre où on est aujourd’hui, et je suis émue parce que j’ai beaucoup pensé à toutes ces personnes qui ont contribué à ce que je sois ici aujourd’hui», a révélé Mme Muele.

Lors des dernières élections, elle s’est présentée pour le poste de conseillère de ville du district de Villeray, qu’elle a remporté avec près de 69 % des voix.

Elle remplacera Suzie Miron, qui était la précédente présidente du conseil municipal de Montréal.

«Avec un nouveau mandat, il était important pour nous de faire place à la relève», a expliqué la mairesse de Montréal, Valérie Plante. Toutes ses qualités vont faire en sorte qu’elle pourra diriger habilement les travaux du conseil municipal et favoriser des échanges constructifs.»

À Montréal, elle est la troisième femme noire à briser une barrière au cours de ces élections. Mercredi, Gracia Kasoki Katahwa était devenue la première femme noire à devenir mairesse d’un arrondissement. Et jeudi matin, Dominique Ollivier a réalisé une autre première en présidant le comité exécutif de la Ville de Montréal.

Du côté de l’opposition officielle, on indique que le parti votera en faveur de sa nomination, bien qu’une certaine déception demeure.

«Je m’attendais au moins à ce qu’il y ait une consultation qui se fasse avec l’opposition, chose qu’on n’a pas eue. Je réitère ma main tendue, mais la balle est dans leur camp. Si on veut travailler ensemble, je m’attends à une autre façon de faire de leur part», a expliqué Aref Salem, chef d’Ensemble Montréal.

À VOIR AUSSI