/finance/news
Navigation

Une saison de ski déjà marquée par le manque de main-d'oeuvre

Coup d'oeil sur cet article

La table est mise pour une saison de ski record au centre de glisse Vallée du Parc, à Shawinigan, en Mauricie, mais le recrutement d’employés pose problème.

Les canons à neige sont en marche depuis quelques jours. Déjà, le directeur général de la station, Alain Beauparlant, prévoit une saison de glisse exceptionnelle.

«L'année passée, ça a été la meilleure saison en 13 ans pour les billets de saison et billets journaliers. Cette année, au moment où on se parle, on a vendu plus de billets de saison que l'année dernière», a-t-il dit.

Pour M. Beauparlant, le grand défi, comme dans tous les domaines, c'est le recrutement de la main-d'œuvre. Environ 60% du personnel de l'an passé n'est pas de retour cette année. «C'est tout un défi. On a dû fermer les dimanches soirs et les lundis soirs, faute de main-d'œuvre», a fait savoir le directeur.

La saison dernière, la pandémie a causé bien des grincements de dents pour l’administration, comme pour les clients. Le nombre de skieurs était restreint et ces derniers devaient se chausser dans leur voiture.

Même si certaines règles sanitaires demeurent cette saison, l’accès au site sera beaucoup plus facile. «La cafétéria est ouverte, le resto-bar sera ouvert, nos aires de restauration en montagne aussi vont être disponibles», a affirmé Dominic Lamy, directeur expérience client à Vallée du Parc.

Les pentes devraient ouvrir avant la mi-décembre. Le prix des billets sera cependant gonflé, par rapport aux dernières saisons, notamment en raison de la hausse de 72 000$ du coût de la police d'assurance que la direction a dû assumer.