/finance
Navigation

Bois d’œuvre: le gouvernement Trudeau évoque des représailles contre Washington

Bois d’œuvre: le gouvernement Trudeau évoque des représailles contre Washington
Photo d'archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement fédéral n’exclut pas la possibilité d’imposer des mesures de représailles pour riposter contre l’augmentation des droits de douane américains sur le bois d’œuvre canadien. 

C’est du moins ce qu’a promis jeudi la vice-première ministre Chrystia Freeland devant la Chambre des communes, selon ce qu’a rapporté Global News. 

«Nous ferons précisément ce que nous avons fait avec succès avec deux administrations américaines précédentes : nous exposons notre cas de manière claire et rationnelle», a déclaré Chrystia Freeland.

«Nous indiquons également très, très clairement que le Canada est prêt à riposter, à défendre l'intérêt national», a ajouté Mme Freeland. 

Même si elle n’a pas précisé le détail de ces mesures que pourrait envisager Ottawa, la vice-première ministre a fait allusion à la riposte du gouvernement libéral face à l’ancienne administration du républicain Donald Trump au sujet des tarifs punitifs sur l’acier et l’aluminium. 

La décision de Trump intervenait en plein milieu des négociations sur l’Accord de libre-échange nord-américain en 2018. 

L’arrivée de la nouvelle administration de Joe Biden ne semble pas changer la donne, les démocrates étant connus pour être beaucoup plus protectionnistes sur le plan économique. 

Washington a décidé de ramener le taux combiné des droits compensatoires sur le bois d’œuvre canadien à 17,9 %, au lieu de 18,32 %, alors qu’initialement il était de 8,99 %.