/news/health
Navigation

Une entente de principe conclue entre l’APTS et Québec

Une entente de principe conclue entre l’APTS et Québec
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Après plusieurs mois de négociations, l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) a approuvé en majorité l’entente de principe conclue avec Québec.

Près de 81 % de la délégation du conseil général de l’APTS a adopté l’accord qui sera présenté à ses 60 000 membres lors d’assemblées générales spéciales prévues au cours des prochaines semaines.

«Nous venons de franchir une autre étape pour offrir à nos membres une nouvelle convention collective. Nous sommes allé·e·s au bout de l’exercice pour obtenir un maximum de gains concrets afin d’améliorer leurs conditions de travail. Globalement, c’est une bonne entente pour le personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux», a indiqué vendredi par voie de communiqué le président de l’APTS, Robert Comeau.

M.Comeau a cependant souligné que les mesures mises en avant dans l’accord ne seront pas suffisantes pour combler les besoins en main-d’œuvre dans le réseau de la santé et des services sociaux.

Les intervenants en centre jeunesse se verront ainsi offrir une prime de 4 %, alors qu’une prime supplémentaire de 3 % sera appliquée pour quatre secteurs de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) jusqu’au 30 septembre 2023, si elle n’est pas renouvelée lors des prochaines négociations.

Une partie des primes pourra également être convertie afin de bénéficier de cinq congés mobiles par année.

«Le rapport de la Commission spéciale pour les droits des enfants et la protection de la jeunesse recommandait aussi d’octroyer de tels congés. Le principe qu’on vient d’instaurer dans cette entente est un premier pas vers la reconnaissance des situations particulières que nos membres vivent à la DPJ », a ajouté Robert Comeau.

Une prime en psychiatrie a par ailleurs été élargie pour les professionnels du secteur de la santé mentale, qui recevront aussi une compensation monétaire égale à 2,2 % du salaire correspondant aux cinq congés mobiles.

Le syndicat a toutefois déploré le retrait de règlement de plaintes en maintien d’équité salariale pour les physiothérapeutes.

« La présidente du Conseil du trésor, Sonia LeBel, avait une belle occasion de mettre derrière elle les dernières plaintes de l’APTS en matière d’équité salariale pour l’exercice de maintien de 2010. Elle aurait ainsi démontré un véritable geste de reconnaissance envers les physiothérapeutes. Elle aura à porter l’odieux de sa décision. De notre côté, nous allons poursuivre nos démarches pour régler cette injustice qui dure depuis trop d’années », a soutenu le président de l’APTS.

Québec a néanmoins accepté de débloquer une enveloppe de supplémentaire de 1,9 million $ qui sera dédiée à cette catégorie professionnelle.