/news/coronavirus
Navigation

Nouveau variant: «Ça regarde mal», selon un expert québécois

Coup d'oeil sur cet article

L’apparition d’un nouveau variant drastiquement plus contagieux en Afrique du Sud fait craindre le pire pour la suite de la pandémie selon un expert québécois.

• À lire aussi: «Plusieurs semaines» pour mieux comprendre le nouveau variant

• À lire aussi: Le variant Delta dominera-t-il encore longtemps?

«Ça regarde mal. Il y a deux aspects qui inquiètent, dont cette montée des cas en Afrique du Sud. On pense que, dans certaines régions, il pourrait représenter 75% de toutes les séquences analysées. C’est un signe d’une transmission efficace. Ça fait craindre pour la suite des choses», a expliqué Alain Lamarre, professeur-chercheur en immunologie et virologie à l'Institut national de la recherche scientifique (INRS).

Ce nouveau variant semble se transmettre de manière particulièrement efficace, selon le chercheur.

D’un point de vue génétique, il possède un nombre de mutations inhabituellement élevé, dont une trentaine dans la protéine spike, la clé d'entrée du virus dans l'organisme. Le variant Delta, qui s’est répandu comme une traînée de poudre ces derniers mois, n’en a que deux.

En se fondant sur l'expérience des précédents variants, on sait que certaines de ces mutations pourraient être associées à une plus grande transmissibilité.

«Certaines de ces mutations sont associées à une moins bonne efficacité des anticorps et des vaccins», a ajouté Alain Lamarre.

Si, au Québec, le taux de vaccination de plus de 90% est très bon, on craint de voir ce variant contourner l’efficacité du vaccin que la population a reçu.

«C’est le scénario pessimiste dont on parle depuis plusieurs mois, l’arrivée d’un variant très contagieux qui contourne l’immunité. Si cela se confirme, on devrait recommencer les campagnes de vaccination avec des vaccins adaptés à ce nouveau variant. Ça nous retarderait beaucoup dans la relance», a évoqué l’expert.

La bonne nouvelle est que les vaccins à ARN messager sont capables d’être modifiés et adaptés rapidement aux mutations du virus. 

  • Écoutez l’analyse du virologue Benoit Barbeau sur QUB radio  

Alors que la plupart des scientifiques pensaient que le prochain variant préoccupant serait issu d'une évolution de Delta, le B.1.1.529 appartient à une souche complètement distincte.

«Il se peut qu'un gros événement de superpropagation lié à B.1.1.529 donne faussement l'impression qu'il supplante Delta», a nuancé la spécialiste britannique Sharon Peacock, citée par l'organisme Science Media Centre.

La situation dans la province de Gauteng, en Afrique du Sud, laisse craindre que ce nouveau variant soit capable de surpasser Delta. Mais ça n'est pas une certitude.

À VOIR AUSSI    

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.