/news/consumer
Navigation

Le coût à la pompe moins cher grâce au variant Omicron

Les automobilistes pourraient économiser environ 11 cents dès dimanche

GEN-HAUSSE DU PRIX DE L'ESSENCE-ST-CONSTANT
Photo Agence QMI, Thierry Laforce Un automobiliste a payé 1,529 $ le litre d’ordinaire samedi à Saint-Constant, sur la Rive-Sud de Montréal. Le coût de l’essence devrait chuter d’environ 11 cents dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

Le prix du pétrole à la pompe devrait connaître au cours des quatre prochains jours sa chute la plus importante des 12 dernières années au Québec en raison du variant Omicron.

• À lire aussi: Les commerçants en mode séduction pour le Vendredi fou

« C’est sérieux ce qu’il se passe à travers tout le Québec et le Canada. La dernière fois que j’ai vu une telle chute, c’était en janvier 2009 », affirme le président de l’association Canadiens pour l’énergie abordable, Dan McTeague. 

Ce dernier fait des prédictions sur le prix de l’or noir depuis maintenant 27 ans en se fiant notamment au site gazwizard.ca. 

Il évalue que le coût de l’essence plongera dès dimanche de 11 sous par rapport à la veille à Montréal (1,43 $ le litre d’ordinaire anticipé) et à Québec (1,42 $/L).

« Les gens doivent en profiter surtout dimanche et lundi pour faire le plein, ça va valoir vraiment la peine. Même moi je n’avais presque plus d’essence dans ma voiture, samedi, mais je vais attendre à minuit au moins avant de gazer », confie en riant M. McTeague. 

Une hausse mercredi ou jeudi

Selon lui, le prix de l’essence devrait revenir à la hausse mercredi ou jeudi. Cette chute sera d’ailleurs perceptible partout au Canada, sauf en Atlantique, en raison de la réglementation provinciale des prix. 

L’association Canadiens pour l’énergie abordable soutient que c’est la propagation du variant Omicron qui fait dégringoler le coût du pétrole. 

« Les gens qui font l’inventaire de l’essence dans le monde ne veulent plus revenir au prix du pétrole brut très bas en avril 2020. La chute du prix à la pompe est un geste de défense de l’industrie qui veut garder son industrie rentable dans les prochaines semaines », souligne M. McTeague. 

L’expert précise aussi que le prix du pétrole brut a chuté de 13 % après les annonces liées au variant Omicron dans les derniers jours et que les coûts à la pompe reflètent donc ce phénomène. 

« Jamais on n’a vu les prix autant fluctuer avec le variant Delta, par exemple. C’est unique comme situation. [...] L’industrie du pétrole a peur en ce moment. Elle s’inquiète surtout de l’impact du nouveau virus », constate l’ancien député fédéral libéral. 

Moins dispendieux ailleurs

Selon les données publiées samedi matin par l’Association canadienne des automobilistes, le prix de l’essence au Québec était environ de 151,2 $/L. 

Dans le reste du pays, c’est au Manitoba que le prix à la pompe était le moins dispendieux à 135,4 $/L. On retrouve ensuite l’Alberta à 137,7 $/L. En revanche, c’est en Colombie-Britannique où l’or noir est le plus cher à 155,8 $/L.

À VOIR AUSSI:   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.