/finance/pme
Navigation

Croître dans la cour des grands

Une jeune entreprise a mis au point un système qui a capté l’attention de Vooban

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Alexandre Gervais (à droite) a vendu cet été sa jeune entreprise d’inspection par caméra, Haxio, à Vooban, dont l’un des deux associés est Hugues Foltz (à gauche). Le jeune homme poursuit maintenant sa mission au sein de la grande équipe de Vooban.

Coup d'oeil sur cet article

Alexandre Gervais est « né dans une usine », puisque son père était ingénieur et y passait de longues heures. Il a choisi de faire des études en commerce, mais il a vite été ramené sur le plancher.

Une statistique a frappé son imagination dès le début de ses cours : dans plus de 60 % des usines québécoises, le contrôle de la qualité est assuré par des humains.

« Un de mes exemples favoris, c’est un employé qui est assis et qui regarde passer deux seringues à la seconde. Son travail est de détecter des particules de 250 microns. C’est impossible ! Faut le voir pour le croire », lance l’entrepreneur de 26 ans en riant.

Sauf qu’il s’agit d’un vrai problème. Et la solution, il en a fait une entreprise : Haxio, fondée en 2018. En gros, il s’agit de confier le travail minutieux du contrôle de la qualité à des caméras reliées à des ordinateurs. 

Un de ses premiers clients, Kruger, l’a embauché afin de détecter les anomalies dans ses procédés de fabrication d’une de ses usines. 

Bien vite, Alexandre Gervais a monté une équipe de sept employés, en mettant ses caméras et l’intelligence artificielle qui les alimente au service d’une foule de clients. 

Puis, en novembre 2020, il a rencontré Hugues Foltz, l’un des deux associés de Vooban, une boîte spécialisée dans les applications concrètes de l’intelligence artificielle en entreprise. 

« Ce qu’Alexandre a développé comme produit, l’inspection par caméra, c’est un quick win vraiment majeur dans le secteur manufacturier », dit-il.

Si au début, les deux hommes se parlaient « par affinité », ils se sont vite dit qu’ils pourraient aller plus loin ensemble.

Le mariage a été consommé à l’été 2021, quand Vooban a acheté la jeune entreprise. 

Faire le move 

Alexandre Gervais travaille aujourd’hui au développement des affaires chez Vooban. Avec toujours la même mission d’accélérer la transformation numérique des entreprises. 

Chaque fois que son nouveau patron, Hugues Foltz, entend un entrepreneur dire qu’il refuse des contrats ou des commandes en raison de la pénurie de main-d’œuvre, il se demande si cette entreprise « a fait le move ». 

« Le move », c’est de se mettre à innover, à se transformer numériquement, à faire le saut dans le présent afin d’augmenter sa productivité. 

« Au Québec, ce n’est pas rose, il y a tellement d’entreprises qui n’ont rien fait encore. Pourtant, la technologie est assez mature », dit-il.

Chez Vooban, son rôle est justement d’expliquer aux entreprises pourquoi elles ont besoin de ses services. 

La boîte vient d’avoir 10 ans, elle compte déjà 75 employés et est en pleine croissance.

Expertise d’ici

Et la pénurie de main-d’œuvre ne fait que l’aider dans sa mission : « Il y a des entreprises qui se mettent à bouger parce qu’elles ne trouvent plus d’employés et qu’elles en souffrent vraiment ».

« On a monté une équipe de rock stars en 10 ans. On a des pros de l’IA et des experts de la programmation, du cloud et des bases de données », résume Hugues Foltz. 

Pour Alexandre Gervais, Haxio et Vooban, c’est « un fit naturel ». Le natif de Saint-Jérôme est fier de cette expertise 100 % québécoise.

Profil de Haxio 

(vendue en 2021 à Vooban)

  • Année de fondation : 2018
  • Fondateur : Alexandre Gervais 
  • Nombre d’employés au Québec : 7

Profil de Vooban 

  • Année de fondation : 2011
  • Fondateur : Kevin Moore et Martin Langlais
  • Nombre d’employés au Québec : 75
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.