/lifestyle/books
Navigation

Donner un sens à sa vie

Jung Un voyage vers soi
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le célèbre auteur, philosophe et sociologue Frédéric Lenoir, qui a déjà signé une cinquantaine de livres représentant des ventes de plus de sept millions d’exemplaires à travers le monde, s’est penché, dans son nouveau livre à caractère biographique sur le psychiatre d’origine suisse de renommée internationale, Carl Gustav Jung, à qui l’on doit plusieurs concepts, dont l’inconscient collectif et le synchronisme. Comme dans plusieurs de ses livres précédents, l’auteur français présente une façon de grandir en humanité et de donner un sens à la vie.

Frédéric Lenoir, spécialiste des questions existentielles, qui caresse des thèmes liés au bonheur et au bien-être, où s’ajoute une touche de spiritualité, a tenu dans ce nouvel ouvrage à se pencher sur le maître de la psychiatrie, celui que l’on nomme aujourd’hui tout simplement Jung. L’auteur considère d’ailleurs que Jung, décédé en 1961, est sans doute celui qui a été le plus loin dans la compréhension de l’être humain, aussi complexe soit-elle, en plus de donner un sens à l’existence.

Si Jung a été pendant quelques années un proche collaborateur de Sigmund Freud, certaines questions existentielles ont fait en sorte qu’il s’en est éloigné, même s’il s’est fait quelques ennemis du côté des freudiens. De surcroît, Jung s’est fait attaquer par les théologiens et les autorités religieuses, notamment en raison de ses critiques de la religion. Ces idées visionnaires sur l’inconscient et le synchronisme allaient à l’encontre des traditionnelles croyances chrétiennes. À l’époque, déchiffrer les messages de son inconscient à travers ses rêves et faire le pont entre psychologie et physique quantique n’avait rien de conservateur.

De plus, Jung, avec son esprit d’ouver-ture et ses propres expériences, a développé sa théorie des synchroni-cités. Ainsi, lorsque l’on s’intéresse à une question et que l’on cherche des réponses, la synchronicité fera en sorte que les réponses viendront d’elles-mêmes à condition de porter attention à divers signes qui nous viennent au bon moment. Sa vision fait en sorte qu’il s’intéressera aussi aux phénomènes que l’on dit paranormaux, notamment la voyance, la télépathie et le spiritisme. Contrairement à Freud qui prétendait que tous ces phénomènes n’étaient qu’illusion, Jung a la ferme conviction que la plupart de ces phénomènes existent réellement, même si, sur le plan scientifique, il est impossible de prouver quoi que ce soit. 

Un sens à l’existence

Parmi les grandes théories de Jung, qui aspirait à un monde meilleur, la plus forte est sans doute l’importance de donner un sens à sa vie. L’effondrement des croyances religieuses dans notre monde occidental a laissé un grand vide à cet égard. Lorsque l’on est incapable de donner un sens à l’existence et à sa vie, on tombe dans l’angoisse ou le mal-être. Inversement, ceux qui parviennent à trouver leur voie et ainsi à donner un sens à la vie sont ceux qui sont moins sujets aux souffrances psychologiques. Le sens permet de rendre les nombreuses difficultés et embûches de la vie plus supportables. Même s’il est difficile de trouver ce fameux sens, le travail en vaut la peine. C’est ce que l’on appelle la réalisation de soi dans un domaine qui nous tient à cœur et qui mène souvent à une vie épanouie et à un sentiment de plénitude. 

À lire aussi  

L’AMOUR HARMONIEUX

Jung Un voyage vers soi
Photo courtoisie

L’auteure Claudia Rainville, psycho-thérapeute et fondatrice de la métamédecine, qui s’est notamment fait connaître pour le Grand dictionnaire de la métamédecine, a l’habitude d’écrire sur les maladies reliant le corps et les émotions. Dans son nouvel ouvrage, Amour et Alchimie, elle aborde un nouveau thème : les relations de couple. Selon elle, si l’on souhaite vivre en harmonie en couple, il faut, dans un premier temps, harmoniser l’homme et la femme en soi, puisque nous sommes tous dotés de cette polarité masculine et féminine. Par plusieurs exemples, l’auteure explique comment les couples pourraient mieux s’entendre et vivre des relations agréables s’ils parvenaient à mieux intégrer cette polarité au quotidien. Malheureusement, l’auteure nous fait comprendre que, dans une société encore trop patriarcale, qui ne peut exister que dans un rapport de force du dominant sur le dominé, et qui sans ce rapport de force s’effondre, il est temps d’intervenir à la base pour changer les choses afin de se diriger vers une société androgyne. Si les doutes tuent l’amour, il faut savoir que la confiance l’aide à grandir et à s’épanouir. Et l’amour, quelle que soit sa forme, est essentiel pour être heureux. Voilà un livre qui suscite une belle réflexion sur le sujet. 


LA DOUCEUR DE L’HIVER 

Jung Un voyage vers soi
Photo courtoisie

Si l’hiver est pour plusieurs une magnifique saison pour pratiquer divers sports passionnants, l’auteure associe l’hiver à l’idée de se reposer, se replier et s’aimer dans les moments difficiles, un peu à l’instar de certains animaux qui hibernent pendant de longs mois. Dans sa perception, l’auteure britannique associe l’hiver à la mélancolie et au désenchantement. De quoi avoir envie de l’inviter ici, au Québec, où le soleil peut, certains jours, briller de mille feux, faisant scintiller les flocons fraîchement atterris sur nos forêts de conifères comme de divines étincelles semblables à de sublimes cristaux. Heureusement, elle évoque également l’idée de faire rayonner chaleur et lumière dans nos cœurs. Voilà le propos de son livre. Si vous êtes de ceux qui vivent l’hiver avec morosité, ce livre vous apportera réconfort. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.