/news/coronavirus
Navigation

Le variant Omicron détecté au Royaume-Uni

Coronavirus COVID-19 floating China pathogen. Template.
mahod84 - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

COVID-19 | Deux cas du nouveau variant Omicron ont été détectés au Royaume-Uni, indique le ministère de la Santé.

• À lire aussi: Nouveau variant: «ce qui a été détecté, c’est la pointe de l’iceberg»

• À lire aussi: L'Afrique du Sud se sent «punie» pour avoir détecté un nouveau variant

«L'Agence britannique de sécurité sanitaire (UKHSA) a confirmé que deux cas de COVID-19 comprenant des mutations compatibles avec B.1.1.529 ont été identifiés au Royaume-Uni», a annoncé le ministère dans un communiqué.

«Nous avons été informés de deux cas britanniques du variant Omicron», a déclaré le ministre de la Santé Sajid David, «Nous avons agi rapidement et les personnes concernées s'isolent tandis que la recherche de cas contact se poursuit».

«Les deux cas sont liés (entre eux) et à un voyage en Afrique australe», précise le communiqué. L'un d'eux a été détecté dans la ville de Nottingham et l'autre à Chelmsford, ont précisé les autorités sanitaires.

Afin de «faire face à l'évolution de la situation», le gouvernement britannique a notamment décidé de durcir à partir de 4H00 GMT dimanche ses conditions d'entrée sur le territoire pour les voyageurs provenant du Malawi, du Mozambique, de la Zambie et de l'Angola.

Ceux qui reviennent de ces quatre pays se verront donc interdire l'entrée du Royaume-Uni à moins d'être résidents britanniques. Les personnes «revenues de ces quatre pays au cours des 10 derniers jours doivent s'isoler et subir un test PCR», précise le communiqué.

Cela s'ajoute aux six autres pays- Afrique du sud, Namibie, Lesotho, Eswatini, Zimbabwe et Botswana - déjà placés par le gouvernement sur «liste rouge» depuis vendredi.

Le Royaume-Uni a été parmi les pays les plus durement touchés par le COVID-19, avec 144 500 décès depuis le début de la pandémie. Le nombre de cas reste élevé - plus de 50 000 dans les dernières 24 heures vendredi - mais plus de 80 % des personnes âgées de 12 ans et plus ont reçu une double injection de vaccin, et presque 30% ont eu une troisième dose.

Le gouvernement britannique a été très critiqué pour avoir tardé à durcir les restrictions sur les voyages au début de la pandémie, lorsqu'il a gardé ses frontières ouvertes alors que les taux d'infection montaient en flèche.

«Cela nous rappelle brutalement que nous ne sommes pas encore sortis de cette pandémie», a affirmé M. Javid, qui a exhorté le public visé à faire son rappel de vaccins. «Nous n'hésiterons pas à prendre des mesures supplémentaires si nécessaire», a-t-il ajouté.

Un premier cas du variant Omicron détecté en Italie

Un premier cas du variant Omicron du coronavirus a été détecté en Italie chez un homme de la région de Naples (sud) revenu du Mozambique, a annoncé samedi l’Institut supérieur de la santé (ISS), qui dépend du gouvernement italien.

« Le génome a été séquencé par le laboratoire (...) de l’hôpital Sacco de Milan (spécialisé dans les maladies infectieuses) à partir d’un échantillon positif d’un patient en provenance du Mozambique », a précisé l’ISS dans un communiqué. « Le patient et les membres de sa famille sont en bonne santé ».

« Les séquençages des échantillons prélevés sur les membres de sa famille s’étant révélés positifs et résidant dans la région Campanie (la région de Naples) ont déjà été programmés », a également indiqué l’ISS.

L’Italie a interdit vendredi l’entrée de son territoire à toute personne ayant séjourné en Afrique australe « au cours des 14 derniers jours ». En outre, tous les vols en provenance de cette région sont interdits.

Le gouvernement a également exigé que les personnes ayant séjourné en Afrique australe au cours des 14 derniers jours, mais se trouvant déjà sur le territoire italien le communiquent immédiatement aux autorités sanitaires, subissent un test moléculaire, se placent en confinement durant 10 jours et subissent un nouveau test à l’issue de ce délai.

L’Italie, comme toute l’Europe, est confrontée à une flambée de nouveaux cas de Covid-19 dont elle cherche à se protéger par tous les moyens. Mercredi, le gouvernement italien a notamment décidé d’accélérer la dose de rappel du vaccin anti-Covid et d’instaurer des restrictions pour les non-vaccinés.

L’Italie, qui a payé un lourd tribut avec plus de 133 000 morts depuis le début de la pandémie, enregistre depuis plusieurs jours plus de 10 000 nouveaux cas quotidiens (12 877 samedi).

À VOIR AUSSI...  

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.