/investigations/truth
Navigation

Pas tout à fait les premiers confinés

Quebec
Photo Stevens LeBlanc Le premier ministre François Legault

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : notre Bureau d’enquête, basé à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialise dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, nos journalistes et recherchistes vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'ÉNONCÉ 

Le gouvernement du Québec s’est fait talonner cette semaine concernant la première vague de la COVID-19 qui a touché des milliers d’aînés dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et résidences privées. La cheffe libérale, Dominique Anglade, a accusé le premier ministre François Legault, mercredi, de n’avoir « rien posé comme gestes pour les CHSLD avant le mois d’avril ».

M. Legault a répliqué : « Le Québec a été le premier endroit au Canada à confiner les Québécois, à mettre des mesures, on a été les premiers. »

LES FAITS 

M. Legault n’a pas tout à fait raison. C’est vrai que le Québec est le premier au Canada à avoir déclaré l’état d’urgence sanitaire, le 14 mars 2020, tout en interdisant les visites dans les CHSLD, les hôpitaux, les résidences pour aînés et les ressources intermédiaires. La Nouvelle-Écosse a suivi le lendemain en suspendant les visites dans les ressources pour aînés.

L’Île-du-Prince-Édouard a ensuite déclaré l’état d’urgen-ce le 16 mars, suivie de l’Alberta, la Colombie-Britannique et l’Ontario le 17 mars.

Toutefois, l’Ontario est tombé en confinement deux minutes avant le Québec, ce qui fait la différence entre le 24 et le 25 mars. En effet, la fermeture de tous les commerces non essentiels en Ontario a été en vigueur à 23 h 59 le 24 mars 2020, et, au Québec, à 0 h 1 le 25 mars.

L’Ontario a également été plus rapide que le Québec pour la fermeture des écoles, dès le 13 mars. Les écoles québécoises ont fermé le 16 mars.

–Marie Christine Trottier

Le chiffre de la semaine : 1 498 323 

Il s’agit du nombre d’aînés de 75 ans et plus prévu en 2041 selon l’Institut de la statistique du Québec.

C’est près du double du nombre actuel (754 235).

Dans son rapport annuel présenté cette semaine, la vérificatrice générale du Québec mentionne que l’augmentation du nombre d’aînés, combinée à l’amélioration de l’espérance de vie, entraînera une hausse du nombre de personnes ayant des problèmes de motricité.

Elle indique que l’accessibilité à des appareils d’aide comme des orthèses et fauteuils roulants est parfois complexe et que le ministère de la Santé n’a pas de vision complète de la situation.

–Philippe Langlois