/news/currentevents
Navigation

Brutalité policière : des images qui troublent la classe politique à Québec

Brutalité policière : des images qui troublent la classe politique à Québec
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

François Legault, troublé par les images circulant sur internet d’une intervention policière brutale contre un jeune de la communauté noire à Québec, veut que la lumière soit faite sur cet événement.

• À lire aussi: Des images troublantes à Québec

• À lire aussi: Intervention policière brutale à Québec: la cheffe du PLQ troublée et choquée

«J’ai également pris connaissance des images troublantes de cette arrestation qui circulent sur les réseaux sociaux. La lumière doit être faite sur cet événement», a déclaré le premier ministre, François Legault, sur Twitter.   

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a également pris connaissance des images qui circulent concernant l’intervention des policiers du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) dans la nuit du 26 au 27 novembre. Elle affirme que «ces images sont très difficiles à regarder» et qu’une «enquête interne est en cours pour faire la lumière sur cette situation troublante».

Anglade choquée

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a dit être «choquée». Lors d’une courte mêlée de presse dimanche matin, en marge du congrès de son parti, elle a réclamé une enquête indépendante après avoir visionné la vidéo montrant une intervention policière brutale.  

«Lorsque j’ai vu les images, j’ai trouvé ça excessivement choquant, excessivement troublant», a déclaré Mme Anglade.  

Selon la cheffe, les images soulèvent de nombreuses questions concernant cette intervention du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). 

«Ce sont des jeunes qui sont là, qui sont immobilisés. Et on continue à envoyer de la neige», a affirmé Mme Anglade.  

Ainsi, elle réclame une enquête indépendante, soutenant qu’il y a «trop de questions qui sont soulevées» avec ces images. «Pourquoi on a besoin d’avoir ce type d’intervention aussi brutale?», demande-t-elle.  

Le député de Viau Frantz Benjamin a ajouté qu’il s’agissait «d’images préoccupantes» et que les policiers doivent être mieux formés.  

«Ils doivent être formés pour respecter les droits de la personne, mais de toutes les personnes dans la société québécoise», a-t-il dit. 

Le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dudois, parle d’images «insupportables» et «choquantes». Il demande aussi que la lumière soit faite sur ces événements. 

Idem pour le chef du Parti québécois. «On ne doit pas tolérer ça au Québec», a écrit Paul Saint-Pierre Plamondon sur Twitter. 

Faire la lumière

Samedi soir, le maire de Québec, Bruno Marchand, a déclaré sur les réseaux sociaux qu’il était troublé par les images qui circulent sur le web en regard de cette intervention policière du SPVQ. Il a signalé que «la lumière sera faite sur ces événements». 

Le SPVQ a indiqué qu’une enquête interne avait été déclenchée à la suite de cette intervention. Selon la cheffe libérale, ce type d’enquête n’est pas suffisante. 

Elle ajoute que cette intervention soulève la question du profilage racial à Québec. 

À l’été 2020, le service de police avait avoué qu’il n’y avait aucun policier noir parmi les 853 agents de l’organisation.  

En mai 2021, la Ville de Québec a annoncé qu’elle déployait un plan d’action pour permettre une meilleure représentation des minorités visibles au sein de son service de police, tout en investissant 10,5M$ pour favoriser la «cohésion sociale».