/lifestyle/books
Navigation

C’est le temps de briller: l’empowerment au féminin

Isabelle Laflèche
Photos d'archives et courtoisie, Tristan Corbeil Lapointe Isabelle Laflèche (à gauche) et Christine Michaud (à droite)

Coup d'oeil sur cet article

Unissant leurs forces, leurs connaissances et leur créativité pour la toute première fois, deux figures marquantes du monde du développement personnel et de l’édition, Isabelle Laflèche et Christine Michaud, s’adressent aux lectrices de 18 à 25 ans dans leur nouveau livre, C’est le temps de briller. Elles ont des messages clairs à passer et parlent d’estime de soi, de confiance, d’acceptation de soi, de discernement et, somme toute, d’empowerment – retrouver son pouvoir personnel.  

Le projet commun est venu à la suite de témoignages de jeunes femmes de leur entourage immédiat qui leur confiaient traverser des moments éprouvants pendant la pandémie. Pour elles, les doutes, les difficultés, les remises en question se sont retrouvés dans les priorités à l’agenda et ont pris le dessus sur le quotidien.

Sur un ton bienveillant et positif, Isabelle et Christine s’adressent directement à elles, les invitant à prendre confiance, à croire en elles et à briller. 

Elles partagent des expériences de vie (elles en ont vécu de bonnes et de moins bonnes, et l’expriment), des conseils et des exercices pratiques autour des thèmes d’actualité. Agissant comme des mentors, elles parlent de l’authenticité, de la peur, de l’anxiété, de l’intuition, de l’estime personnelle, de l’intimidation, de la gratitude, des réseaux sociaux et de leur impact. Elles transmettent des outils concrets pour aider les lectrices et ces outils sont utiles pour tout le monde, pas seulement les jeunes femmes de 18 à 25 ans !

Isabelle Laflèche explique en entrevue qu’au départ, Christine et elle voulaient écrire un ouvrage pour aider les jeunes à traverser la période qu’on vit actuellement. « Dans les deux dernières années, il y a eu beaucoup d’isolement et ça a créé énormément d’anxiété chez les jeunes et les moins jeunes. Notre objectif était de les sortir de l’isolement et leur montrer qu’on était là comme des grandes sœurs, si tu veux, pour leur tenir la main à travers cette période de challenge. »

Mais il y a plus. « On voulait leur montrer que nous aussi, on a traversé des choses qui sont intemporelles, comme l’intimidation. Moi, j’en ai vécu. Il n’y a pas d’âge pour ça : on voit à la télévision des personnes célèbres qui sont victimes des trolls, des gens qui disent des méchancetés. On dirait qu’avec internet, ça s’est accentué. »

L’anxiété de performance

Les autrices voulaient aborder des thèmes d’actualité pour aider les lectrices. « J’ai eu la chance d’enseigner à l’université il y a quelques années, et ce qui m’a frappé, c’est l’anxiété de performance chez les jeunes. Je voulais parler de ce sujet, car c’est un vrai fléau. Il y a beaucoup de jeunes qui se mettent un poids énorme sur les épaules, que ce soit pour péter des scores à l’école ou réussir dans toutes les sphères de leur vie. Ça frôle le perfectionnisme, à bien des égards, et il faut en parler parce que c’est un sujet qui touche la santé mentale. »

Isabelle et Christine décortiquent justement les effets de l’anxiété et de la performance à tout prix dans le livre. « La ligne est mince entre vouloir bien faire et vivre dans la performance à outrance. Je pense que c’est une question d’équilibre : quand on commence à se sentir dans l’obsession, dans la performance, quand ça cause beaucoup d’anxiété et du manque de sommeil, il faut gérer ça. »

Dans le livre, la pression des réseaux sociaux, leur effet à double tranchant et leurs pièges sont mis en évidence. « Les réseaux sociaux, c’est un sujet particulièrement important pour les jeunes parce qu’il y a la pression de la comparaison. C’est vraiment une grande problématique, parce que ça affecte l’estime de soi. »  


ISABELLE LAFLÈCHE

  • Isabelle Laflèche est autrice à succès et conférencière.
  • Elle est connue pour ses best-sellers J’adore New York, J’adore Paris et J’adore Rome. Elle a aussi écrit la série de romans jeunesse Bonjour Girl.
  • Son site web : isabellelafleche.net.  

CHRISTINE MICHAUD

  • Christine Michaud a étudié en psychologie positive à Harvard.
  • Elle a écrit de nombreux best-sellers et présente des conférences et des formations très populaires.
  • Son site web : christinemichaud.com

EXTRAIT

Isabelle Laflèche
Photo courtoisie

« Quand on se compare sans cesse aux autres et qu’on se sert des réseaux sociaux pour valider ce qu’on est et ce qu’on vaut, ces plateformes dites de connexion finissent par créer une profonde déconnexion. Cela risque de drainer notre énergie, de nous entraîner dans une spirale négative. Notre amour-propre prend le dessus et nous pousse à entretenir des pensées parasites, telles que : “Je suis moins bonne, moins populaire, moins intéressante que tout le monde. Je ne possède pas la dernière tenue à la mode, etc.” Si les likes ou les commentaires positifs tant attendus ne viennent pas assez vite ni en assez grand nombre, le doute s’installe, une petite voix qu’on appelle “l’ego” se met à ressasser des idées noires, et il devient de plus en plus difficile de l’apaiser. »