/sports/hockey/canadien
Navigation

Bergevin et Timmins à la porte

Geoff Molson passe un immense coup de balai au sein des hommes de hockey

Coup d'oeil sur cet article

Il y a un peu plus de quatre mois, Marc Bergevin se faisait décrire comme l’architecte d’une équipe finaliste de la Coupe Stanley. Il lui manquait trois victoires pour réaliser son rêve. Aujourd’hui, il n’a plus d’emploi. 

• À lire aussi: Canadien: des candidats possibles pour succéder à Marc Bergevin

• À lire aussi: Les adieux de Marc Bergevin

Geoff Molson, le propriétaire et président, a choisi de changer le visage des opérations hockey de son équipe après un début de saison catastrophique pour le Canadien (6-15-2). Molson a congédié Bergevin, mais aussi Trevor Timmins, le gourou du repêchage depuis la saison 2002-2003, et Paul Wilson, le vice-président principal affaires et communications. 

Bergevin se doutait depuis un bon moment qu’il vivait sa dernière saison dans le siège de directeur général du Canadien. À sa dixième saison dans ce rôle, il nageait plus que jamais dans l’incertitude. 

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Selon des informations recueillies par Le Journal, Molson tenait son directeur général Bergevin dans le brouillard depuis quelques jours. Le DG n’était plus au courant des tractations de son propriétaire. 

Très diplomate, l’homme de 56 ans a refusé de déverser son fiel envers l’organisation lors d’une déclaration officielle, relayée par l’équipe. 

« C’est avec la tête bien haute et avec des souvenirs impérissables que je quitte mon poste de directeur général du Canadien de Montréal », a notamment écrit Bergevin. 

  • Écoutez la chronique de Jean-François Baril Lacroix au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB Radio:  

Des remerciements

Silencieux depuis des mois, Molson sortira de sa cachette pour une conférence de presse lundi matin à Brossard. 

« En mon nom et au nom de l’organisation, je souhaite remercier Marc Bergevin, Trevor Timmins et Paul Wilson pour leur passion et leur engagement envers notre club au cours des dernières années, a dit Molson par voie de communiqué. Grâce à leur travail acharné, ils ont permis à nos partisans de vivre des moments mémorables, entre autres, l’été dernier lors des séries éliminatoires qui se sont culminées avec la finale de la Coupe Stanley. »

« Nous leur souhaitons tout le succès qu’ils méritent dans la poursuite de leur carrière, a-t-il poursuivi. Je crois, cependant, que le moment est venu de procéder à un changement de leadership dans notre département hockey qui sera porteur d’une nouvelle vision afin que nos partisans et partenaires puissent continuer d’encourager une équipe pouvant rivaliser avec les meilleures de la ligue. »

L’arrivée de Gorton

Jeff Gorton, l’ancien directeur général des Rangers de New York, prendra le relais des opérations hockey d’ici la fin de la saison. Molson a confirmé son embauche à titre de vice-président exécutif, opérations hockey. 

Sur le plan hockey, Gorton a un très bon curriculum vitae. L’Américain est l’architecte de la reconstruction des Rangers, où il a agi comme DG de 2015-2016 à 2020-2021. Avant ça, il a servi de principal bras droit à Glen Sather. 

À New York, Gorton a gravi les échelons un à la fois, passant de recruteur professionnel (2007-2008) à directeur du personnel des joueurs (2008-2009 à 2010-2011), à adjoint DG (2011-2012 à 2014-2015), pour finalement se retrouver au sommet de la pyramide des Blue Shirts comme DG pendant six ans. 

Âgé de 53 ans, cet homme originaire du Massachusetts a fait ses premiers pas dans la LNH avec les Bruins de Boston, dans un rôle de directeur du recrutement, de 1994-1995 à 1999-2000. 

Le CH avait obtenu la permission de parler aux Rangers afin de négocier avec Gorton, qui recevait encore un salaire de cette autre équipe originale. 

Si l’expérience de Gorton ne fait aucun doute, il y a un gros bémol sur l’aspect linguistique. Il ne parle pas français. Le Canadien choisira visiblement un directeur général francophone, mais cette personne n’aura pas un rôle aussi important. S’il reste en place à long terme à Montréal, Gorton devrait logiquement dicter le jeu en grande partie. 

Mathieu Darche, Martin Madden fils et Patrick Roy sont des noms qui circuleront pour hériter du rôle de DG à Montréal. Mais reste à voir s’ils voudront d’un poste où tu ne tires pas toutes les ficelles. 

À VOIR AUSSI: