/news/currentevents
Navigation

[PHOTOS] Un chasseur se noie dans le Saint-Laurent

Un motoneigiste a aussi failli perdre la vie sur un lac

Coup d'oeil sur cet article

Après deux accidents sur l’eau et la glace survenus cette fin de semaine, la Société de sauvetage rappelle les mesures de sécurité à l’approche de la saison froide.  

« Ça nous prend facilement un cinq à dix jours de nuits froides de -10 degrés et moins avant de penser qu’il y a une épaisseur de glace qui vient de se former », signale le directeur général de l’organisme Raynald Hawkins.  

Les pompiers de Sainte-Croix et des agents de la Sûreté du Québec après avoir récupéré le corps du chasseur qui s’est noyé dans le fleuve.
Photo Agence QMI, Marc Vallières
Les pompiers de Sainte-Croix et des agents de la Sûreté du Québec après avoir récupéré le corps du chasseur qui s’est noyé dans le fleuve.

 

Les Québécois ne doivent pas se fier à la date pour être en sécurité. Dans certaines régions du Québec, le mercure n’est pas suffisamment bas pour permettre d’exercer des activités sur la glace.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Tragédie

Rappelons que deux accidents sur l’eau et la glace se sont produits cette fin de semaine.  

Samedi après-midi, un motoneigiste a bien failli se noyer dans le lac David à Chibougamau après que la glace trop mince s’est fracassée.

C’est sa combinaison flottante qui l’a fait remonter à la surface de l’eau glaciale, avant qu’il soit secouru. 

Photo Agence QMI, Marc Vallières

Dimanche matin, un chasseur porté disparu près de Sainte-Croix a été retrouvé inanimé dans le fleuve, quelques heures après être tombé de son embarcation.

L’homme portait sa veste de flottaison, mais l’eau était très froide. 

Conseils de sécurité  

Depuis le début de l’année, 78 décès sont survenus sur l’eau, ce qui est tout près de la moyenne annuelle de 80. L’an dernier à pareille date, la Société de sauvetage comptait 94 décès.

Photo Agence QMI, Marc Vallières

 

 « Plus j’ai des gens qui vont vouloir faire des activités au Québec sur l’eau, dans l’eau ou près de l’eau, plus ils vont augmenter les probabilités. Surtout s’ils ne suivent pas les conseils de sécurité », constate M. Hawkins.  

Photo Agence QMI Marc Vallières

Pour prévenir les accidents, le directeur conseille d’abord « de vérifier avec les autorités locales s’ils ont fait des mesures de l’épaisseur de la glace ».

Ce peut être le club de motoneige et de VTT de sa région, par exemple.  

Les Québécois peuvent aussi consulter le site de l’organisme pour voir la charte de l’épaisseur de glace selon l’activité. Avec la motoneige notamment, on recommande de 12 à 15 centimètres.  

Photo Agence QMI Marc Vallières

Pour les pêcheurs ou chasseurs à bord d’embarcations, la veste de flottaison est « hyper importante ».

Elle protège les systèmes circulatoire et respiratoire en plus de réduire le risque de noyade après le « choc thermique ».

—Avec la collaboration de Jérémy Bernier

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.