/lifestyle/family
Navigation

Une relecture prudente, mais efficace

Pokémon
Photo courtoisie, Nintendo

Coup d'oeil sur cet article

Quinze années après leur sortie initiale, les jeux Pokémon Diamant étincelant et Pokémon Perle scintillante s’offrent une cure de jeunesse. Ils nous reviennent aujourd’hui dans deux refontes complètes, faisant encore davantage honneur à leurs épithètes, soit plus étincelantes et plus scintillantes.

Les fans de Pokémon sont particulièrement gâtés cette année. Car quelques mois à peine après leur avoir offert le très emballant New Pokémon Snap, Nintendo rapplique aujourd’hui avec non pas un, mais deux titres passés entièrement revus visuellement. 

La différence entre le Diamant étincelant et la Perle scintillante ? Il y en a très peu. Le jeu en soi demeure le même, ce n’est que la liste des Pokémon qui diffère légèrement d’un à l’autre avec des créatures exclusives à Diamant étincelant et à Perle scintillante. Le premier offre, entre autres, les Tyranocif, Moufouette, Kecleon, Otaria et Dialga. Dans le second ? On croisera Ramoloss, Obalie, Chaglam et Palkia, par exemple. 

Ainsi, le principe est le même, peu importe le titre choisi. On y incarne un dresseur de Pokémon, ces petites bêtes colorées, à l’ambition de devenir le plus grand de ses pairs. Pour ce faire, il doit partir à la conquête de Sinnoh dans le but de bâtir son armée et la mettre à l’épreuve au fil de combats empruntant la mécanique des RPG. 

Pokémon
Photo courtoisie, Nintendo

Acquérir de l’expérience

Si l’exercice paraît de prime abord laborieux et répétitif, c’est qu’il l’est. Mais patience. Au fil des combats, chaque petit monstre acquiert maturité et expérience lui permettant de déployer davantage d’attaques différentes. Une fois l’arsenal de chacun bien bâti, les stratégies entrent en ligne de compte, rendant le processus plus intéressant. 

Ce n’est d’ailleurs qu’après quelques heures à explorer Sinnoh qu’on a commencé à prendre plaisir à Pokémon Perle scintillante, l’édition testée par Le Journal

Pokémon
Photo courtoisie, Nintendo

Notre dresseur, lui aussi, progressera au fil de son aventure, débloquant des aptitudes (via des badges) lui permettant d’explorer des endroits jusqu’alors inaccessibles. En ce sens – tout comme dans son esthétique chibi –, Pokémon Diamant étincelant et Pokémon Perle scintillante rappellent l’univers de The Legend of Zelda : on se bute et rebute à des obstacles qu’on ne pourra surmonter que quelques heures plus tard au gré d’apprentissage d’aptitudes. 

Encore une fois, un minimum de progrès est nécessaire avant de bien apprécier ces deux titres. Et ce n’est d’ailleurs qu’après de nombreuses heures que s’offriront aux joueurs différents éléments venant jazzer l’expérience, tels que les mini-jeux permettant de mettre au défi l’agilité, le charisme et le sens du rythme de nos Pokémon.

Pokémon
Photo courtoisie, Nintendo

Plus dynamique

N’empêche, c’est beau – très beau même –, le relooking offert par Nintendo étant particulièrement coloré et léché. Les contrôles sont plus fluides, comme les séquences de combat qui ont été entièrement revues afin d’y insuffler davantage de dynamisme. Outre cela, c’est un produit excessivement fidèle à celui qu’on a connu en 2006 qui nous est ici livré. 

Une approche prudente qui plaira à certains, notamment les novices cherchant à s’initier à l’univers riche des Pokémon. 

Mais ceux pour qui les épisodes originaux n’ont plus de secrets hésiteront probablement à débourser quelque 80 $ pour des refontes offrant aussi peu de nouveautés. Et on les comprend.

  • Pokémon Diamant étincelant et Pokémon Perle scintillante ★★★1/2

Disponible sur Nintendo Switch. 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.