/finance/pme
Navigation

Frappée par une avalanche de bonbons

La pandémie n’a pas nui à l’entreprise de Saint-Césaire, qui au contraire, a vu sa production exploser

PME Inc_Ludik & Kandju
Photo courtoisie Les copropriétaires de Ludik Designer Confiseur, Marie-Ève Gladu et François St-Laurent.

Coup d'oeil sur cet article

Chaque semaine, ce sont 25 tonnes de bonbons qui sont distribués par Ludik Designer Confiseur, une entreprise de Saint-Césaire, en Montérégie.

Plus que jamais, ses petits bonheurs sucrés prennent le chemin des milliers de commerces qu’elle dessert à la grandeur du Canada sans oublier ses propres boutiques au Québec, neuf au total, et les commandes en ligne. 

En effet, Ludik, qui est la société mère de la populaire marque de bonbons Kandju, enregistre des records de vente depuis le début de la pandémie ayant plus que doublé son chiffre d’affaires par rapport à l’an dernier. La croissance est d’abord venue par le web. 

« Trois jours après la fermeture des boutiques, les ventes en ligne se sont mises à s’emballer. De 50 commandes par jour, on est passé à 500 », raconte François St-Laurent, copropriétaire de l’entreprise avec Marie-Ève Gladu qui est aussi sa conjointe.

Le duo d’entrepreneurs a aussi développé un nouveau segment de marché en ciblant les épiceries et les pharmacies où les ventes ont explosé. 

Créateur d’expériences

Ludik, qui a été fondé en 2006, est à la fois importateur et distributeur de bonbons. En plus de Kandju, il commercialise plusieurs grandes marques de friandises qui arrivent en vrac dans ses installations. 

Ils sont ensuite mélangés et emballés dans différents formats d’emballage écoresponsables, dont les fameux seaux de bonbons. « On ne fait pas juste vendre des bonbons, on crée une expérience pour les consommateurs grâce à la créativité de nos emballages », explique Marie-Ève Gladu. 

Actuellement, Ludik réalise 75 % de son chiffre d’affaires au Québec, le reste dans les autres provinces canadiennes. « D’ici deux ans, on veut faire notre entrée sur le marché américain. On est présentement en processus d’implantation de la norme SQF, une certification alimentaire rigoureuse reconnue à travers le monde », explique M. St-Laurent.

Importants investissements

Pour mieux faire face à la croissance, les dirigeants ont décidé d’investir plusieurs millions de dollars pour agrandir leurs installations, un projet qui était déjà dans l’air avant la pandémie. 

« On a revu nos plans et on procède à un agrandissement de 16 000 pieds carrés au lieu de 6000. On double ainsi la superficie de notre usine, précise François St-Laurent. On rajoute aussi de l’équipement automatisé pour optimiser nos opérations. »

Comme pour bien d’autres entreprises, l’automatisation vient pallier les difficultés de recrutement chez Ludik qui emploie actuellement 110 personnes. Malgré tout, les entrepreneurs s’estiment chanceux. 

« On recrute chaque semaine. On a aussi un excellent taux de rétention, affirme M. St-Laurent. On a développé une culture d’entreprise avec des valeurs fortes comme le respect, la communication et l’humilité. Pour nous, c’est important de prendre soin du bien-être de nos employés. »

L’agrandissement de l’usine devrait être complété d’ici la fin de 2022. Par la suite, le duo d’entrepreneurs projette l’ouverture de nouvelles boutiques. 

« Ce n’est pas le bon moment actuellement en raison des conditions de location offertes dans les centres commerciaux, explique Marie-Ève Gladu. En attendant, on prévoit ouvrir une boutique éphémère en vue du temps des Fêtes qui s’en vient. »  

Ludik Designer Confiseur   

  • Date de fondation : 2006     
  • Activités : Transformation alimentaire     
  • Actionnaires : Marie-Ève Gladu et François St-Laurent     
  • Nombre d’employés : 110        

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.