/news/green
Navigation

Inondations en Colombie-Britannique: l’état d’urgence et le rationnement de l'essence maintenus jusqu’à la mi-décembre

Inondations en Colombie-Britannique: l’état d’urgence et le rationnement de l'essence maintenus jusqu’à la mi-décembre
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le rationnement de l’essence se poursuivra au moins jusqu’au 14 décembre en Colombie-Britannique, a annoncé la province lundi, tout en prolongeant son état d’urgence à l’approche d’une troisième dépression majeure en moins d’un mois. 

En raison de la fermeture de l’oléoduc TransMountain depuis la tempête historique de la mi-novembre qui a ravagé le sud de la province par des inondations et des coulées de boue, la province se retrouve privée de son principal apport en carburant et doit limiter les automobilistes à des achats de 30 litres à la fois.

«Nous devons garder ces mesures pour un autre deux semaines, jusqu’à ce que l’oléoduc TransMountain soit de retour en fonction. Nous devons nous assurer que notre chaîne d’approvisionnement et nos services essentiels ont l’essence nécessaire à leur fonctionnement», a détaillé le ministre de la Sécurité publique, Mike Farnworth.

Ces restrictions, en vigueur dans la région métropolitaine et l’île de Vancouver, sont prolongées, car la province se prépare à recevoir, dès mardi, de 50 à 100 mm de pluie avec l’arrivée d’une nouvelle «rivière atmosphérique» qui se déversera dans la région de Vancouver. Jusqu’à 200 mm pourraient même tomber dans certains secteurs de l’île de Vancouver, selon Environnement Canada.

«Pendant que nous continuons à réparer nos infrastructures lourdement endommagées, nous devons continuer à aider nos agriculteurs, nos familles et nos commerçants. Il y a encore de grands défis devant nous. [...] Ces inondations ont touché des milliers de personnes et continuent à apporter la dévastation», a souligné le ministre Farnworth.

Abbotsford sur le qui-vive

Le message portait particulièrement à Abbotsford, à une heure à l’est de Vancouver, où les autorités se préparaient lundi à de nouvelles inondations.

Tous les yeux étaient rivés sur les eaux du fleuve Nooksack, dans l’État de Washington, qui a commencé à déborder et menaçait de se déverser dans la rivière Sumas, alimentant ainsi encore plus les inondations à Abbotsford et dans la prairie de Sumas.

Une grande partie de la région est déjà inondée depuis plus de deux semaines.

Le maire de la ville, Henry Braun, s’est cependant dit «optimiste» lundi matin. «Le fait qu'il ait fallu 19 heures pour que cette eau arrive ici est en fait une bonne nouvelle, car cela me dit qu'il n'y a pas autant de volume que ce à quoi je m'attendais», a-t-il fait valoir dans un point de presse.

Des images aériennes captées lundi ont montré de nombreuses parties de la prairie de Sumas encore sous l'eau, à certains endroits jusqu'à huit pieds de profondeur.

Des équipes de la Ville, y compris des membres de l'armée canadienne, ont travaillé toute la nuit pour pomper de l'eau des barrages et tenter de retenir la crue des eaux.

L’arrivée d’une troisième rivière atmosphérique renforce les risques d’inondation. De nombreuses résidences ont été évacuées et plusieurs autoroutes ont été fermées de manière préventive, notamment les autoroutes 1 et 3 dans le canyon du Fraser et à Hope. Le ministère des Transports n’a pas encore prévu de calendrier de réouverture dans l’immédiat.

Un tronçon entre Abbotsford et Chilliwack est aussi fermé indéfiniment.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.