/sports/hockey/canadien
Navigation

«Jamais un sentiment plaisant» -Dominique Ducharme

Ducharme commente le congédiement de Bergevin

Dominique Ducharme
Photo Martin Chevalier Dominique Ducharme

Coup d'oeil sur cet article

Dominique Ducharme a reçu sa première chance dans la LNH avec Marc Bergevin. Au mois d’avril 2018, c’est Bergevin qui l’a embauché comme adjoint à Claude Julien. Au mois de février 2021, c’est encore Bergevin qui l’a choisi pour remplacer Julien. 

• À lire aussi: Le grand ménage chez le CH fait réagir à Saguenay

• À lire aussi: Grand ménage chez le Canadien: Geoff Molson vise «un nouveau départ»

• À lire aussi: Bergevin et Timmins à la porte

Mais il n’y a jamais un emploi éternel dans la LNH. Ducharme connaissait cette réalité, tout comme Bergevin. À quelques heures du match contre les Canucks de Vancouver au Centre Bell, l’homme aux cheveux blancs a commenté pour une première fois le congédiement de son directeur général. 

« J’ai parlé quelques fois dimanche avec Marc, a dit Ducharme. Avec le personnel et les joueurs, on parle de hockey, mais on travaille avec des personnes tous les jours. Quand tu vois une personne qui part, ce n’est jamais un sentiment plaisant. Il y a le hockey, mais il y a aussi des personnes avec qui on travaille tous les jours. »

Dans son rôle d’entraîneur en chef depuis l’an dernier, Ducharme entretenait une relation très étroite avec son DG. 

Aucun lien avec Gorton

« Depuis les dix derniers mois, on se parlait au moins une fois par jour, des fois c’était deux ou trois fois. Marc est un passionné, une personne intègre. J’ai toujours eu une bonne relation avec lui. »

Ducharme aura à découvrir un nouveau patron lors des prochains jours en Jeff Gorton, le vice-président directeur des opérations hockey. 

« Non, je ne le connais pas du tout. Je sais ce qu’il a fait dans le passé. Je lui ai parlé très rapidement au téléphone, c’était une conversation pour se présenter. J’ai hâte de le rencontrer et de travailler avec lui pour le futur. »

Contrôler ce qu’on peut

À la première année d’un pacte de trois ans, Ducharme aura maintenant à convaincre Gorton et le prochain DG qu’il restera l’homme de confiance pour cette équipe. Une situation qui ne l’inquiète pas. 

« On a parlé de contrôler ce qu’on peut contrôler. Pour moi, je me répète. Mais il a fallu que je me prouve d’année en année, de jour en jour, pour arriver ici. C’est ça, le hockey, surtout dans la LNH. Je pense que c’est la même chose pour tout le monde. »

À VOIR AUSSI...