/sports
Navigation

La Formule E va se relever, selon Antonio Félix da Costa

La Formule E va se relever, selon Antonio Félix da Costa
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Malgré quelques revers bien sentis, la Formule E peut compter sur les bonnes personnes pour se renouveler et reprendre son élan de croissance qui semble s’être essoufflé depuis le début de la pandémie de COVID-19.

• À lire aussi: Formule 1: Frank Williams est décédé

C’est du moins l’avis du pilote de DS Techeetah Antonio Félix da Costa, qui fait partie de la série depuis ses débuts en 2014. 

Comme tous les circuits de sport professionnel, la FE n’a pas échappé aux répercussions de la pandémie de COVID-19. Plusieurs épreuves ont dû être annulées au cours de la saison 2019-2020, et le calendrier 2021 a été passablement modifié également.

Outre la COVID-19, le retrait de trois motoristes – Audi et BMW cette année, de même que Mercedes au terme de la prochaine saison – a également donné une douche froide au Championnat du monde.

Et pour couronner le tout, quelques situations discutables survenues en raison de failles dans le règlement ont gâché la fin de quelques courses cette année.

«Vu la façon dont la série a pris de l’ampleur entre la saison 3 et la saison 6, c’est énorme, s’est remémoré Félix da Costa, selon le site The Race. Ce qui est arrivé ensuite, avec tous les constructeurs qui sont [partis], ce sont des cycles. Tous les sports passent par ces cycles, particulièrement le sport automobile.»

«Nous avons pris quelques coups de poing dans la série en général, mais je suis sûr que nous avons les bonnes personnes pour bien faire les choses et renverser la vapeur.»

Des qualifications enlevantes

Les essais de la saison morte se sont par ailleurs mis en branle à Valence, en Espagne, lundi.

Robin Frijns (Envision) a terminé la journée au premier rang en vertu d’un chrono de 1 min 26,968 s. Jean-Éric Vergne (DS Techeetah) a pris le deuxième échelon, à 173 millièmes de seconde de Frijns, et avec une minuscule avance de deux dixièmes sur son coéquipier Félix da Costa.

La fin de la journée d’essais a ensuite été réservée pour une simulation de qualifications, dont le format changera complètement en 2022. En effet, il s'agira de deux groupes de 11 pilotes lors de segments de 10 minutes. Les quatre pilotes les plus rapides de chaque groupe prendront ensuite part à un court tournoi sous forme de face à face jusqu’à ce que le détenteur de la position de tête soit couronné.

«Je pense que c'est vraiment cool de se rapprocher du tennis et du football en centralisant et en simplifiant le règlement sportif, a déclaré Félix da Costa. Nous faisons des duels à un contre un jusqu'à ce que nous trouvions le gars le plus rapide, ce qui est bien.»

Le Portugais, champion en 2020, estime que la série doit se démarquer en offrant le meilleur spectacle possible aux partisans, et non en offrant la meilleure expérience possible aux pilotes.

«Je pense que c'est un très bon compromis, quelque chose de nouveau, quelque chose de frais, un nouveau défi, c'est ce que nous voulons tous. Nous avons été très différents de tout le monde depuis le début, et nous avons commencé à vraiment essayer de changer le monde du sport automobile.»

«Attirer de nouveaux partisans, c’est ce que la famille de la Formule E fait, et c’est exactement ce qu’il faut faire.»

À VOIR AUSSI