/sports/football
Navigation

NFL: les Rams en perte de contrôle

FBN-SPO-LOS-ANGELES-RAMS-V-GREEN-BAY-PACKERS
Photo AFP Pour un troisième match de suite, Matthew Stafford a lancé une interception qui a été retournée pour un touché, dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

Après tout le boucan causé par les Rams avec leurs coups d’éclat qui n’en finissent plus de s’accumuler, c’est finalement bien tranquille. Ce qui s’annonçait comme une magistrale pétarade est en train de tourner en pétard mouillé.

• À lire aussi: Vers la fin d’une longue union à Seattle?

• À lire aussi: Sursis pour Nagy

En regardant le pointage final de 36 à 28 en faveur des Packers, les Rams peuvent avoir l’air d’une équipe qui s’est bien battue et qui a perdu de justesse. 

Sauf qu’en réalité, ils n’ont pas été dans le coup. Ils ont été dominés sur le plan physique pour une troisième semaine de suite. Ils ont perdu la bataille des revirements (trois contre un) et celle du temps de possession (39 min 40 s contre 20 min 20 s).

Parfois, ces statistiques ne veulent pas dire grand-chose. Dans cette rencontre, elles sont révélatrices parce qu’ils sont rarement parvenus à produire des séquences offensives soutenues. Deux touchés sont survenus sur des bombes à Van Jefferson et Odell Beckham, mais sinon, l’attaque a trop souvent été réduite au silence.

Stafford doit faire mieux

Ce n’était pas le scénario envisagé quand les Rams ont déboursé une fortune pour aller chercher Matthew Stafford à Detroit. Le quart-arrière a été victime de deux revirements dans chacun de ses trois derniers départs. 

Avec 302 verges et trois passes de touché, ses statistiques le font bien paraître, mais il a trop souvent manqué de précision pour rejoindre des receveurs libres comme l’air.

Beckham aussi

Quant à Beckham, il faut lui laisser encore un peu de temps avant de lui lancer la pierre. Non seulement il doit s’adapter à un nouveau système, mais son dos semble le faire souffrir.

Attendons avant de crier à l’échec, mais il devra rapidement contribuer davantage à l’effort offensif, surtout que la perte de Robert Woods rend le groupe de receveurs moins menaçant, à l’exception de Cooper Kupp. 

Le quart-arrière des Buccaneers de Tampa Bay Tom Brady, dimanche, au Lucas Oil Stadium.
Photo AFP
Le quart-arrière des Buccaneers de Tampa Bay Tom Brady, dimanche, au Lucas Oil Stadium.

L’autre grosse addition, le secondeur Von Miller, tarde aussi à faire sentir sa présence. Il y a bien eu quelques pressions, mais dans l’ensemble, il a connu un match tranquille. 

Le front défensif des Rams n’a pas profité du fait que les Packers alignaient leur troisième bloqueur à gauche, Yosh Nijman, pour protéger Aaron Rodgers. La défensive dans l’ensemble a été incapable de freiner le jeu aérien.

Il y a un élément qui est troublant, par-dessus tout, pour les Rams. Cette saison, leur fiche de 6-0 face à des équipes qui jouent pour ,500 et moins. Contre les équipes dotées d’une fiche gagnante, le dossier des Rams chute à 1-4. 

Belle profondeur

Si les Rams ont construit leur formation en misant sur l’apport de joueurs étoiles à des positions clés, les Packers
misent sur une riche profondeur.

Les blessures à des joueurs importants comme Jaire Alexander, Za’Darius Smith, David Bakhtiari et Elgton Jenkins n’entraînent pas de baisse de régime.

Rodgers (307 verges, deux passes de touché, un touché au sol) continue de jouer du grand football. Au sol, quand Aaron Jones n’a pas la forme, le costaud A.J. Dillon prend le relais en plus de contribuer dans le jeu aérien. 

Quelques embauches en défensive n’ont fait aucun bruit, mais rapportent gros. Il suffit de penser à l’impact du secondeur De’Vondre Campbell, du maraudeur Adrian Amos ou du demi de coin Rasul Douglas, qui a inscrit un touché sur un retour d’interception.

Quand les Packers ont mis sous contrat ces joueurs, c’était l’indifférence totale aux quatre coins de la ligue. Regardez qui fait du bruit aujourd’hui.

Gagnants  

Leonard Fournette
Avec quatre touchés, 100 verges au sol et sept réceptions pour 31 verges, le porteur de ballon a été la bougie d’allumage des Buccaneers. Son touché sur une course de 28 verges dans les derniers moments du quatrième quart a mis fin au débat face aux Colts.

Joe Mixon
Pour la troisième fois seulement cette saison, Joe Mixon a hérité d’au moins 25 portées et pour la troisième fois, l’approche des Bengals a rapporté. Le porteur a terminé avec 165 verges au sol et deux touchés. 

Jaelan Phillips
Tout un match pour le choix de première ronde des Dolphins au dernier repêchage, Jaelan Phillips ! Trois sacs du quart, quatre plaqués pour pertes et une passe rabattue ont contribué à une quatrième victoire de suite des Dolphins.

Les Patriots
Les Patriots faisaient face à une attaque criblée de blessures, mais ils ont quand même fait le travail attendu pour prolonger leur séquence à six victoires. Mac Jones a bien joué avec 310 verges et deux passes de touché.

Les Broncos
Grâce à leur victoire face aux Chargers, les Broncos se hissent dans le portrait des séries. Si celles-ci débutaient aujourd’hui, ils seraient du tournoi. Les deux rivaux de division se reverront à la semaine 17.


Perdants  

Cam Newton
Le quart-arrière des Panthers a connu son pire match en carrière sur le plan des passes complétées (5) et du pourcentage de réussite (23,8 %). Il a lancé deux interceptions. C’est une belle histoire, le retour en Caroline, mais pas forcément une belle solution.

Les Steelers
Pour le deuxième match de suite, ils ont accordé 41 points. À la différence que cette semaine, l’offensive est demeurée aussi éteinte que la défensive. Ben Roethlisberger a été victime de trois revirements.

Les Eagles
Quelle opportunité ratée de se rapprocher d’une place en séries ! Pour la première fois de sa jeune carrière, le quart-arrière Jalen Hurts a lancé trois interceptions et il n’a accumulé que 129 verges par la passe. 

Les Colts
Les Colts ont gaspillé deux avances de 10 points face aux Buccaneers. Avant une prolifique série au quatrième quart, le porteur Jonathan Taylor avait été limité à 25 verges au sol. 

Les Vikings
Les Mauves ont perdu le match, en plus de perdre les services de leur porteur Dalvin Cook, du bloqueur Christian Darrisaw et du secondeur Anthony Barr. Chaque fois que ce club donne espoir à ses partisans, il s’écroule.

La confrontation du lundi | semaine 12  

Seahawks de Seattle | 3-7

FBN-SPO-LOS-ANGELES-RAMS-V-GREEN-BAY-PACKERS
Photo AFP

Russell Wilson 

10 tds | 3 ints | 1564 vgs  

  • Classement dans la division : 4  
  • Offensive: 30e  
  • Défensive: 31e   

Équipe de washington: 4-6

FBN-SPO-LOS-ANGELES-RAMS-V-GREEN-BAY-PACKERS
Photo AFP

Taylor Heinicke

15 tds | 9 ints | 2390 vgs  

  • Classement dans la division : 3  
  • Offensive: 19e  
  • Défensive: 23e   

5 Jeux de la semaine  

1. Winfield imite Moss

FBN-SPO-LOS-ANGELES-RAMS-V-GREEN-BAY-PACKERS
Photo AFP

Durant sa glorieuse carrière, le receveur Randy Moss a habitué les amateurs à ses réceptions spectaculaires, en sautant par-dessus son couvreur pour capter le ballon. Hier, dans le duel opposant les Buccaneers aux Colts, c’est Antoine Winfield qui a réussi un tel jeu, à la différence qu’il est maraudeur plutôt que receveur. Le joueur de deuxième année a sauté du haut de ses 5 pi 9 po pour ravir le ballon à Michael Pittman Jr., un gros receveur de 6 pi 4 po. L’interception a ensuite permis aux Bucs de reprendre le contrôle du match.

2. J.C. Jackson s’illustre

FBN-SPO-LOS-ANGELES-RAMS-V-GREEN-BAY-PACKERS
Photo AFP

Dans le duel entre Titans et Patriots, les Titans tiraient de l’arrière 13-19 et leur porteur D’Onta Foreman a effectué une belle course de 30 verges, jusqu’à ce que le demi de coin J.C. Jackson, un as des revirements, lui fasse perdre le ballon. Mieux encore, au début du quatrième quart, il a pratiquement mis fin au débat en interceptant une passe de Ryan Tannehill dans la zone des buts, sur un quatrième essai. 

3. Comédie d’erreurs

FBN-SPO-LOS-ANGELES-RAMS-V-GREEN-BAY-PACKERS
Photo AFP

Les Eagles ont tout fait pour perdre face aux Giants. Le tout a commencé quand le porteur Boston Scott a commis un échappé critique au quatrième quart. Les Eagles ont quand même obtenu une autre chance et à deux reprises, le receveur Jalen Reagor a échappé deux longues passes de Jalen Hurts. Les deux jeux n’étaient pas commodes, mais le choix de premier tour des Eagles en 2020 devrait réussir de tels jeux.

4. Tel père, tel fils

FBN-SPO-LOS-ANGELES-RAMS-V-GREEN-BAY-PACKERS
Photo AFP

Le demi de coin recrue des Broncos, Patrick Surtain II, connaissait déjà une première année très prolifique. Il a réussi deux interceptions, dont une qu’il a ramenée dans la zone des buts. Ce touché a mis fin aux espoirs des Chargers. La vie fait drôlement les choses puisque ce premier touché en carrière pour Surtain a eu lieu à Denver. Son père a ironiquement marqué son dernier touché sur un retour d’interception à Denver.

5. Invincible Deebo !

FBN-SPO-LOS-ANGELES-RAMS-V-GREEN-BAY-PACKERS
Photo AFP

Deebo Samuel est une arme de destruction massive pour les 49ers. Le receveur s’illustre autant au sol que par la passe et cette fois, c’est au sol qu’il a fait mal aux Vikings. Il a inscrit un touché sur une course de 20 verges avant d’en ajouter un deuxième. Il est devenu le premier receveur avec au moins un touché au sol dans trois matchs de suite depuis 1970. 


À VOIR AUSSI