/news/coronavirus
Navigation

Omicron: une 3e dose doit être proposée à tous les adultes au Royaume-Uni

Omicron: une 3e dose doit être proposée à tous les adultes au Royaume-Uni
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le gouvernement britannique a annoncé lundi qu'une troisième dose de vaccin contre la COVID-19 allait être proposée à toutes les personnes âgées de 18 ans et plus au Royaume-Uni, dans un effort pour renforcer la protection de la population contre le variant Omicron.

• À lire aussi: Londres convoque une réunion des ministres de la Santé du G7 pour s'attaquer au variant Omicron

• À lire aussi: Omicron: «Risque très élevé», selon l'OMS, réunion d'urgence des ministres du G7 à Londres

• À lire aussi: Pfizer a déjà commencé à travailler sur une version du vaccin anti-COVID-19 contre Omicron

Le ministre de la Santé, Sajid Javid, a annoncé au Parlement qu'il suivait les conseils des scientifiques qui conseillent le gouvernement sur sa campagne de vaccination, le JCVI.

«Cela représente un énorme pas en avant dans notre programme de vaccination, qui double quasiment le nombre de personnes qui pourront obtenir une dose de rappel», a déclaré M. Javid.

Lors d'une conférence de presse quelques minutes auparavant, les scientifiques du JCVI avaient recommandé de réduire de moitié l'intervalle entre la deuxième et la troisième dose de vaccin, pour protéger la population, au moment où le Royaume-Uni dénombre les premiers cas de ce variant jugé «préoccupant» par l'OMS.

La troisième dose de vaccin, jusqu'à présent réservée aux plus de 40 ans, va être désormais proposée aux adultes à partir de 18 ans, trois mois et non plus six mois après l'injection de la deuxième dose de vaccin.

Sajid Javid a expliqué que le service public de santé «contactera les gens au moment opportun afin que les plus vulnérables soient prioritaires».

Les personnes gravement immunodéprimées âgées de plus de 16 ans pourront en outre recevoir une quatrième dose de vaccin.

Sur les conseils des scientifiques, le gouvernement va également proposer aux enfants de 12 à 15 ans une deuxième injection de vaccin contre le coronavirus, qui pourra être administrée trois mois après la première.

Gagner du temps

Le médecin-chef adjoint de l'Angleterre, le professeur Jonathan Van-Tam, a déclaré qu'Omicron, qu'il a qualifié de «nouveau venu», était préoccupant.

Le nombre de mutations présentes dans ce variant «nous fait craindre un effet possible sur l'efficacité du vaccin», a-t-il expliqué, tout en appelant la population à ne «pas paniquer».

Sajid Javid a annoncé que deux nouveaux cas du variant Omicron ont été enregistrés en Angleterre, portant le total à cinq. Ils s'ajoutent à six cas recensés en Écosse, certains sans lien avec des voyages à l'étranger. 

  • Écoutez le chroniqueur de politique internationale Loïc Tassé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

«Nous nous attendons à ce que des cas surviennent au cours des prochains jours», a prévenu le ministre, expliquant que la stratégie du gouvernement était de «gagner du temps» et de «renforcer nos défenses».

Avec plus de 144 700 morts, le Royaume-Uni figure parmi les pays les plus durement touchés par la pandémie. Au total, plus de 88% des plus de 12 ans ont jusqu'à présent reçu une première dose de vaccin, plus de 80% une deuxième dose et plus de 30% une troisième dose.

Devant les inquiétudes suscitées par le variant Omicron, le premier ministre, Boris Johnson, a annoncé samedi la mise en place de nouvelles restrictions.

Porter un masque dans les transports et les magasins redeviendra ainsi obligatoire à partir de mardi — mais pas dans les pubs et restaurants —, et le masque est aussi fortement conseillé dans les espaces communs des écoles dès l'âge de 11 ans.

Également à partir de mardi, les voyageurs arrivant au Royaume-Uni devront faire un test PCR au plus tard deux jours après leur arrivée, et s'isoler jusqu'à l'obtention des résultats. Cette obligation sera aussi mise en œuvre en Écosse qui décide, comme les autres nations du pays, de sa réponse à la crise sanitaire. 

Ces mesures seront réévaluées dans trois semaines, selon le gouvernement britannique.

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.