/entertainment/comedy
Navigation

Du très grand Louis-José

L’humoriste livre un spectacle nettement plus intimiste

Louis-José Houde
Photo courtoisie, Laurence Labat L’humoriste Louis-José Houde présentait sa tournée Mille mauvais choix au Cabaret du Lion d’Or mardi soir.

Coup d'oeil sur cet article

On nous promettait un nouveau « one-man-show » plus personnel. Et Louis-José Houde n’a pas failli à sa promesse. L’humoriste dévoile une facette plus vulnérable de sa personnalité avec un Mille mauvais choix qui pourrait très bien être son meilleur matériel en carrière. 

Il n’est pas rare d’entendre un artiste promettre son spectacle « le plus personnel » en carrière à chaque fois que vient le temps de monter à nouveau sur scène. L’expression est aussi usée qu’elle est galvaudée. Pourtant, aucune autre ne pourrait mieux décrire Mille mauvais choix, un « one-man-show » où Louis-José Houde se livre comme jamais auparavant. 

D’ordinaire très discret sur sa vie privée, l’humoriste a choisi de laisser sa pudeur au vestiaire avant d’investir le Cabaret du Lion d’Or, mardi soir. Sa dernière rupture ayant servi de genèse – et de fil conducteur – à Mille mauvais choix, Louis-José Houde ouvre grand la porte de son jardin secret en abordant son célibat, son désir de fonder une famille et ses conquêtes amoureuses et, par conséquent, ses rencontres lubriques. 

Résultat : on découvre un nouveau Louis-José Houde. Plus grivois, plus acerbe et même plus incisif par moments, il ne se dénature jamais – tout comme il ne se déleste pas de son côté verbomoteur si caractéristique – mais fait preuve d’une évolution naturelle, aussi certaine que réjouissante. De quoi retomber en amour avec l’humoriste de 44 ans. 

Plus intime

Ce cinquième tour de piste, il le promène depuis quelques semaines à travers la province, délaissant les grandes salles au profit des plus petites. Et force est d’admettre que cette formule sied particulièrement à son propos, instaurant une intimité propice aux confidences. 

La complicité s’installe ainsi rapidement Louis-José Houde et son public. Quelques minutes – voire secondes – suffisent à ce que communion se fasse, celle-ci se renouvelant ensuite à grands coups d’éclats de rire. Car on s’esclaffe souvent, et de bon coeur, tout au long de ce spectacle sans temps mort. 

Seul [petit] bémol? D’une durée d’à peine 90 minutes – incluant une première partie offerte par un Neev très en forme –, on se dit qu’on en aurait pris davantage lorsque les lumières s'allument, signifiant la fin de la soirée. Mais ça, au final, c'est autant un reproche qu’un compliment...

  • Louis-José Houde sera à la Salle Albert-Rousseau de Québec dimanche. Il reviendra au Cabaret du Lion d’Or à compter du 20 décembre.
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.