/news/education
Navigation

La grève générale illimitée s'amorce dans 400 CPE, la majorité des parents derrière les éducatrices

La grève générale illimitée s'amorce dans 400 CPE, la majorité des parents derrière les éducatrices
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

La balance de l’opinion publique penche en faveur des éducatrices en CPE, malgré le casse-tête que suscite une grève générale illimitée pour les parents et de nombreux employeurs.

• À lire aussi: CSN: la grève générale illimitée maintenue dans les CPE dès mercredi

• À lire aussi: CPE: pas de grève mercredi pour les éducatrices affiliées à la FIPEQ-CSQ

Quarante-quatre pour cent des Québécois, dont 52 % des parents, appuient les travailleuses des centres de la petite enfance (CPE) dans le conflit qui les oppose au gouvernement Legault.

Québec bénéficie du soutien de 32 % des répondants d’un sondage Léger réalisé du 26 au 28 novembre pour le compte de la Centrale des syndicats du Québec. Le tiers des citoyens sont indécis.

Les travailleurs et travailleuses des centres de la petite enfance affiliés à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) amorcent ce matin une grève générale illimitée.

Les parents des enfants qui fréquentent ces 400 établissements doivent trouver une solution de rechange puisque les CPE demeureront fermés jusqu’à nouvel ordre.

  • Écoutez l'entrevue de Philippe-Vincent Foisy avec Gabrielle Dumoulin, maman membre des «Parents au bout du rouleau de la conciliation travail-covid-grève-famille», sur QUB radio : 

Un avertissement

Il s’agit d’un avertissement pour la Coalition Avenir Québec (CAQ), compte tenu de sa domination dans les intentions de vote.

« Que les travailleuses soient en avance sur un gouvernement, extrêmement populaire par ailleurs, ça démontre jusqu’à quel point la pression va être plus sur le gouvernement [...]. Car s’il veut maintenir cette espèce de cote de popularité, surtout qu’on commence une année électorale, c’est pas le temps de perdre des guerres qu’on pourrait gagner », analyse le sondeur Christian Bourque.

Appui des femmes

Fait intéressant, les femmes sont plus nombreuses à se ranger du côté des éducatrices, une profession majoritairement féminine. Les jeunes et les citoyens en âge d’avoir des enfants sont aussi plus enclins à les appuyer.

Les hommes et les boomers sont plus réfractaires à leur cause.

Les Québécois sont d’avis (77 %) que la pénurie de main-d’œuvre doit inciter le gouvernement à offrir des meilleures conditions de travail et un salaire plus substantiel aux éducatrices.

L’appui est moindre toutefois quand vient le temps de se prononcer sur la rémunération des travailleurs de soutien en CPE, comme les cuisiniers et le personnel administratif, ce qui achoppe actuellement à la table de négociations. Quarante-six pour cent des répondants, dont 62% des parents, estiment qu’ils méritent une augmentation de salaire plus importante que celle donnée aux fonctionnaires qui occupent des postes similaires.

  • Écoutez Benoit Dutrizac et Mario Dumont sur QUB radio: 

Poursuivre le combat

Rappelons que les éducatrices ont voté massivement en faveur de la grève générale illimitée, qui débutera dès mercredi dans des milliers de CPE. Les 11 000 employées affiliées à la CSN entament dès maintenant le moyen de pression ultime. Les 3200 travailleuses syndiquées à la CSQ pourraient débrayer à compter de la semaine prochaine.

Et les résultats du coup de sonde encouragent la FIPEQ-CSQ à poursuivre le combat.

La présidente, Valérie Grenon, salue le soutien des parents, malgré la menace d’une grève générale illimitée. «Ça aurait pu déplaire plus à la population parce qu’on sortait les armes lourdes, mais notre réseau semble avoir écho auprès (des citoyens), dit-elle. On est des bas salariés, à 99% de femmes et on sent quand même un bel appui».


Dans le conflit qui oppose le gouvernement du Québec et les travailleurs/travailleuses en CPE, appuyez-vous davantage le gouvernement ou les travailleurs/travailleuses en CPE?

J’appuie davantage les travailleurs et travailleuses : 

  • population en général : 44% 
  • parents : 52%  

J’appuie davantage le gouvernement: 

  • population en général : 32% 
  • parents : 23%  

Ne sais pas/refus : 

  • population en général : 23% 
  • parents : 25%  

Le sondage Léger a été réalisé du 26 au 28 novembre auprès de 1049 Québécois.

À voir aussi