/misc
Navigation

L’administration Biden terrassée par Omicron?

L’administration Biden terrassée par Omicron?
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu'il est toujours à la peine dans les sondages et dans l'incertitude quant au sort de son plan de 2000 milliards dont l’adoption divise les forces démocrates, Joe Biden affronte maintenant un nouvel ennemi: le variant Omicron.

Si son prédécesseur a été vertement semoncé pour sa gestion de la COVID-19, le 46e président se posait en champion de la vaccination, promettant de redonner aux experts et à la science une entrée privilégiée au Bureau ovale.

Aux yeux de ses concitoyens, Joe Biden gère adéquatement la pandémie, mais son taux d’approbation diminue. Sa gestion de la COVID-19 est l'un des rares indicateurs satisfaisants, alors qu’il plonge toujours plus bas d’un coup de sonde à l’autre. Le variant Omicron survient au pire moment pour un Parti démocrate qui est déjà menacé de perdre le contrôle des deux chambres.

Tout comme moi, vous n’êtes pas sans savoir que l’arrivée d’un nouveau variant pourrait bien s’accompagner de mauvaises nouvelles en ce qui a trait à l’économie. Le président n’aura pas pu se réjouir bien longtemps de la victoire de son plan d’infrastructures.

Bien sûr, Joe Biden n’est pas responsable de l’arrivée du nouveau variant et il a récemment tenté de réconforter ses concitoyens en affirmant qu’ils sont maintenant 70% à être adéquatement protégés. Ses propos et les premières décisions de son administration pour restreindre l’entrée au pays de certains voyageurs n’auront probablement qu’un effet limité sur le moral de tout le monde après une vingtaine de mois de lutte contre la COVID-19.

Le site The Hill soulignait ce matin que le président a déclaré victoire contre le virus en juillet. Maintenant forcé d’effectuer une pirouette, il ne peut fournir une appréciation juste de la situation et prévoir correctement un retour à une vie normale. Personne ne le peut.

Que le président soit responsable de la situation ou pas, les électeurs dirigent souvent leur frustration ou leur colère vers l’occupant de la Maison-Blanche. Les républicains, qui n’ont rien de bien brillant à offrir en contrepartie, ne manqueront pas d’exploiter cette grogne. Cela ne les dérange pas, d’ailleurs, que plusieurs de leurs élus s’opposent encore et toujours à une meilleure gestion des mesures sanitaires ou qu’ils ne parlent de la vaccination que du bout des lèvres.

L’avenir à court et à moyen terme de cette administration semble bien sombre et, peu importe dans quelle direction il porte son regard, Joe Biden doit désespérément chercher des nouvelles réjouissantes. On peut parier que les nouvelles qui émanent d’Afrique du Sud se confirment. Des analyses fragmentaires indiquent que les victimes d’Omicron ne ressentent que des symptômes légers.