/misc
Navigation

Du renfort en défense pour les Carabins

Jeremy Racine a eu un coup de cœur pour les bleus

Jérémy Racine
Photo courtoisie, CNDF Jeremy Racine portait les couleurs du Campus Notre-Dame-de-Foy l’an dernier.

Coup d'oeil sur cet article

Le talentueux demi défensif du Campus Notre-Dame-de-Foy (CNDF) Jeremy Racine fera ses débuts universitaires la saison prochaine dans l’uniforme bleu des Carabins. 

Il s’agira pour Racine de retrouvailles avec l’entraîneur Marco Iadeluca, qui l’avait dirigé avec Équipe Québec en 2018. 

« C’est un jeune qui adore le football, qui est très dévoué à son sport, en plus d’être un super athlète et un leader, a louangé le pilote des Carabins, plus tôt cette semaine. On est très content de l’avoir. »

Pour Racine, le choix a été simple. Il dit être « tombé en amour avec les installations de l’Université de Montréal et le personnel d’entraîneurs » lors de sa visite sur le campus cette saison. 

« C’est un très bon programme de football qui risque d’avoir du succès dans les années à venir, alors c’était la meilleure décision pour moi », a pointé Racine au sujet des champions des deux dernières Coupes Dunsmore. 

Pourtant, l’athlète de 19 ans avait l’embarras du choix. La saison dernière, le demi défensif de Lac-Beauport, près de Québec, s’est démarqué dans plusieurs catégories statistiques de la division 1 collégiale. Il a notamment terminé à égalité au premier rang pour les interceptions, avec cinq. 

Concordia, McGill et Sherbrooke sont au nombre des autres universités visitées par Racine. Il avait aussi reçu des offres de programmes situés à l’extérieur du Québec, mais il « n’avait pas envie de partir aussi loin de chez lui ». 

« Je n’ai pas été contacté par le Rouge et Or, mais je ne sais pas si ç’aurait été une bonne option pour moi, a relevé le futur étudiant en relations industrielles. Je me sens vraiment à ma place à Montréal. Je n’aurais pas pu faire un meilleur choix, même si Laval avait été dans le décor. »

« Pas d’attentes »

La pandémie de COVID-19 a augmenté cette saison le nombre de recrues dans chaque équipe universitaire, compte tenu de l’annulation de la campagne 2020. 

Mais l’année prochaine devrait marquer le retour à un nombre plus habituel de joueurs de première année. 

Dans ce contexte, le produit du CNDF ne se fait pas trop d’illusions. « C’est sûr qu’il n’y a personne qui est là dans le but de ne pas jouer. Mais je n’ai pas d’attentes : je vais juste être prêt à compétitionner avec les autres joueurs », a affirmé Racine. 

« Je veux contribuer sur les unités spéciales, et si je peux jouer en défensive aussi, ce serait super, a-t-il poursuivi. Je veux aussi apprendre des vétérans, c’est ce qui va me permettre de me retrouver sur le terrain rapidement. »

Le programme qui l’a forgé

En se joignant aux Carabins, Racine tourne la page sur ses années avec le CNDF, le programme de football qui l’a fait grandir. 

« Quand je suis arrivé au CNDF, j’étais encore un jeune qui sortait du secondaire, d’un bon programme, mais moins réputé que les autres programmes de division 1 [le Laser de l’école des Sentiers]. J’ai joué dès ma première année, alors j’ai vraiment grandi là-dedans. » 

« J’ai appris que le jeu d’échecs du football, ce n’était pas seulement plaquer et attraper des ballons. Mais j’ai aussi grandi en tant que joueur et en tant que personne. »