/news/health
Navigation

Les québécois en faveur d’une implication du privé dans le secteur de la Santé

bloc docteur médecin
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Près du deux tiers des québécois se disent ouverts à l’implication du privé dans le secteur de la santé. 

C’est ce que révèle un sondage de la firme Ipsos sur le système de santé canadien commandé par l’Institut économique de Montréal (IEDM), qui a été rendu public mercredi.

«Il est intéressant de constater à quel point les Québécois sont particulièrement ouverts à l’apport des entrepreneurs dans leur système de santé. Cela va certainement à l’encontre de certaines idées reçues au sujet de l’opinion des Québécois», a déclaré par voie de communiqué Maria Lily Shaw, économiste à l’IEDM.

De plus, près de 90 % d’entre eux s’accordent pour dire que leur système de santé est trop bureaucratique pour répondre aux besoins de la population, une augmentation importante depuis l’an dernier. Au Canada, cette proportion diminue à 71 %.

«Chose certaine, les Canadiens comprennent maintenant à quel point leur système de santé s’est bureaucratisé. Ce ne sont pas moins de 71 % des Canadiens, et 85 % des Québécois qui croient que le système est tout simplement trop bureaucratique pour s’adapter rapidement aux besoins de la population. Cette donnée en dit long», a ajouté l’économiste.

Le sondage a été mené sur le web auprès de 1168 Canadien(ne)s âgé(e)s de 18 ans et plus, du 22 au 25 novembre 2021.

À voir aussi