/sports/hockey/canadien
Navigation

CH: Quand ça va mal

CH: Quand ça va mal
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Que dire de plus après cette huitième défaite du Canadien à ses dix derniers matchs ? Et ce n’était pas la seule mauvaise nouvelle à l’issue de ce revers de 4 à 1 subi aux mains de l’Avalanche du Colorado, hier soir, au Centre Bell.  

• À lire aussi: Ras-le-bol généralisé

Le Tricolore a appris qu’il devra se priver des services de Josh Anderson pendant au moins deux semaines (et sûrement plus) alors que Brendan Gallagher et Sami Niku, absents hier soir, sont soumis à une quarantaine de dix jours après avoir subi deux tests positifs à la COVID-19. Oui, quand ça va mal. 

Et pour en ajouter une couche, un spectateur, sans doute exaspéré par la tenue médiocre de son équipe favorite, a lancé son chandail du Canadien sur la patinoire en troisième période. 

« Je n’ai aucun commentaire, a indiqué Dominique Ducharme. J’aime ce chandail-là. J’en suis fier. » 

Encore les unités spéciales

Le Canadien n’a certes pas aidé sa cause quand l’indiscipline de l’Avalanche lui a procuré ses trois premiers avantages numériques. Sans succès. 

Il a non seulement été impuissant à déjouer Jonas Johansson, mais il n’a dirigé aucun lancer vers le gardien de l’Avalanche. 

Ce sont plutôt les visiteurs qui ont été les plus menaçants dans ces conditions en inscrivant le premier but de la rencontre, celui de Valeri Nichushkin, au début du deuxième engagement. 

« On n’a pas aimé ce qu’on a fait, a renchéri l’entraîneur en chef du Canadien. Donner un but en désavantage numérique alors que le pointage est égal (0 à 0), ce n’est pas l’idéal. Puis à 3 à 1, on bénéficie d’un autre avantage numérique et on a une chance de réduire l’écart, mais on a été incapables de revenir dans le match. » 

« J’étais content, a-t-il poursuivi, de voir trois blessés [Mathieu Perreault, Chris Wideman et Brett Kulak] revenir. C’était presque positif. Trois qui reviennent et deux qui partent [Gallagher et Niku]. C’était plus... un ». 

« Mais, là, on tombe égal maintenant, a enchaîné Ducharme. Il faut vivre avec ça. » 

En ces temps difficiles, le coach fait preuve d’un calme remarquable. Il répond aux questions des journalistes avec respect. Ce qui n’était pas le cas de ses deux prédécesseurs quand ceux-ci vivaient des périodes creuses. 

Direction Nashville

Le Canadien s’envolera aujourd’hui vers Nashville en prévision de sa rencontre du lendemain (19 h) contre les Predators, cette équipe qu’elle a battue 6 à 3 le 20 novembre dernier au Centre Bell.   

  • Jeff Gorton était un spectateur attentif hier soir au Centre Bell. Le nouveau vice-président exécutif aux opérations hockey du Canadien répondra aux questions des journalistes ce matin (10 h) à Brossard.    

À voir aussi 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.