/sports/hockey/canadien
Navigation

Ras-le-bol généralisé

Le Canadien subit un autre revers, 4 à 1 contre l’Avalanche

Coup d'oeil sur cet article

Signe de la saison de misère que traverse le Canadien : les spectateurs sont de moins en moins nombreux, mais les huées, elles, se font entendre de plus en plus fréquemment.

• À lire aussi: «Tout le monde veut faire de son mieux» –Nick Suzuki

• À lire aussi: CH: Quand ça va mal

• À lire aussi: Canadien: Gallagher et Niku positifs à la COVID-19

Il faut dire que jeudi soir, les joueurs du Tricolore n’ont rien fait pour gagner la faveur de leurs partisans, visiblement déjà exaspérés par l’allure de la campagne. On a même vu l’un d’entre eux lancer son chandail du Canadien sur la patinoire.

« Pour les joueurs, ce n’est pas un sentiment agréable de voir ça. En plus, je pense que j’ai vu mon numéro sur le chandail. C’est difficile d’être hué par les partisans », a indiqué Nick Suzuki au terme de cette 19e défaite en 25 matchs.

Face à l’Avalanche, humilié la veille à Toronto, la troupe de Dominique Ducharme s’est inclinée par la marque de 4 à 1. Et ce n’est pas faute d’avoir obtenu les conditions favorables. 

Pendant la première moitié du match, les Montréalais ont bénéficié de quatre supériorités numériques. Au cours des trois premières, ils ont dirigé un gros total de zéro tir sur Jonas Johansson. En fait ces six minutes ont été à l’avantage des joueurs de l’Avalanche. Deux fois, ils ont cogné à la porte de Jake Allen avant que celui-ci ne cède devant Valeri Nichushkin.

On comprend que l’Avalanche domine la LNH avec cinq buts inscrits en infériorité numérique. Néanmoins, pour son premier match au Centre Bell dans le rôle de vice-président exécutif aux opérations hockey, Jeff Gorton ne devait sans doute pas être très impressionné.

Ben Chiarot a remédié à la situation sur l’attaque massive suivante. Son tir de la ligne bleue, le premier du CH avec l’avantage d’un homme, s’est faufilé jusque dans le filet. Fort de cinq buts, le gros défenseur a rejoint Tyler Toffoli au deuxième rang des buteurs de l’équipe !

Un autre signe que ça ne va pas bien chez le Canadien.

Encore un blessé

Parlant de choses qui vont mal, le Tricolore a appris, en soirée, que Brendan Gallagher et Sami Niku avaient reçu un deuxième résultat positif à la COVID-19. Les deux joueurs n’étaient donc pas disponibles pour la rencontre de jeudi et seront placés en isolement pour 10 jours. Même chose pour le reste de l’équipe qui retourne dans une bulle.

À ces autres tuiles qui lui sont tombés sur la tête, Dominique Ducharme a vu Josh Anderson quitté la rencontre dans les premiers instants du deuxième vingt, à la suite d’une lourde chute provoquée par Kurtis MacDermid. Le gros attaquant ratera de deux à quatre semaines d’activités. Pour pallier sa perte, le Canadien a procédé au rappel de Laurent Dauphin.

Photo tirée de Twitter, Canadiens de Montréal

L’infirmerie du Canadien est déjà pleine. Elle a des allures d’une salle d’urgence d’un centre hospitalier près de chez vous.

Peu de tirs

Allen a fait face à un barrage de plus de 30 tirs pour un troisième match de suite. Face aux Penguins (50 lancers) et aux Canucks (42), il avait maintenu un taux d’efficacité de ,946. Mais comme ce fut trop souvent le cas depuis qu’il porte l’uniforme bleu, blanc, rouge, il n’a pas été appuyé par son attaque.

D’ailleurs, ce qui est particulier, c’est que le Canadien a été limité à un seul but face à Johansson, qui est ni plus ni moins que le gardien numéro trois de l’Avalanche. À 26 ans, avec 28 matchs d’expérience dans le circuit Bettman, le Suédois n’est pas ce que l’on peut qualifier d’espoir.

« On n’a pas décoché assez de tirs (20). Ça a été l’une de trop principale lacune », a reconnu Ryan Poehling.

De plus, on parlait d’une équipe reposée depuis lundi qui affrontait une formation qui disputait un deuxième match en autant de soirs loin de la maison.

Ce qu’on a remarqué...  

Promotion pour Poehling
En raison de l’absence de Brendan Gallagher, Ryan Poehling évoluait sur la première vague de l’avantage numérique. « De la façon dont il joue, il le mérite. Depuis qu’il est revenu de Laval, il continue de bâtir sur ce qu’il a fait là-bas, a indiqué Ducharme en matinée. Il a saisi les premières occasions. C’est à lui de saisir celle-ci et de démontrer qu’il peut le faire sur une base régulière. »

Une longue présence
Alexander Romanov a passé les dernières 6:12 de la première période au vestiaire, ce qui a réduit les options de l’entraîneur-chef du Canadien. Possible conséquence de cette absence, Ben Chiarot a pratiquement passé les quatre dernières minutes de l’engagement sur la surface de jeu (3 min 44 s sur 4 min 06 s). Et ce n’est pas en raison d’une incapacité de rentrer au banc. Au cours de cette séquence, il y a eu sept arrêts de jeu.

Makar le tireur d’élite
Cale Makar ne dérougit pas. Il a fait bouger les cordages pour la 10e fois de la saison, la huitième fois en huit matchs. Finaliste pour l’obtention du trophée Norris, le défenseur domine la colonne des buteurs de l’Avalanche, sur un pied d’égalité avec Mikko Rantanen. Sans surprise, aucun arrière n’a marqué autant de fois que lui dans la LNH.

Armia intense
Joel Armia a démontré beaucoup de combativité. Le Finlandais fut à l’origine de deux des cinq punitions de l’Avalanche. Il a passé 14 min 54 s sur la surface de jeu. 

+
Alexander Romanov
Ce jeune a létoffe dun guerrier Même avec le nez cassé, il a continué de distribuer les mises en échec Un exemple à suivre pour ses coéquipiers
-
Jeff Petry
On a limpression de se répéter match après match, mais rien ne va pour le défenseur Il a commis deux revirements sur la même présence avec lavantage dun homme
4
1
Première période
Aucun but
Punitions: Newhook (Col) 3:46, Aube-Kubel (Col) 13:48, Kulak (Mon) 17:08
Deuxième période
1-Col: Valeri Nichushkin (6)(OConnor)DN-3:11
2-Mon: Ben Chiarot (5)(Caufield, Armia)AN-6:51
3-Col: Cale Makar (10)(Girard, MacKinnon)15:49
Punitions: Jost (Col) 3:00, Landeskog (Col) 6:22, Poehling (Mon) 9:14
Troisième période
4-Col: Andre Burakovsky (7)(Nichushkin, Kadri)2:31
5-Col: Gabriel Landeskog (7)(Rantanen, Toews)FD-17:11
Punitions: Savard (Mon) 7:34, Landeskog (Col) 13:59, Jost (Col) 17:45, Romanov (Mon) 17:45
Tirs au but
Colorado 13 - 9 - 12 - 34Montréal 4 - 9 - 7 - 20
Gardiens:
Col: Jonas Johansson (G, 3-2-1) Mon: Jake Allen (P, 5-11-1)
Avantages numériques:
Col: 0 en 3, Mon:: 1 en 5
Arbitres:
Chris Rooney, Eric Furlatt
Juges de lignes:
Steve Barton, Libor Suchanek
ASSISTANCE:
20 092
Andre Burakovsky
Cale Makar
★★
Ben Chiarot
★★★

À voir aussi   

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.