/entertainment/comedy
Navigation

Marc Messier: une belle soirée avec un vieil ami

Il s’offre le premier spectacle solo de sa carrière

Première Marc Messier
Photo Martin Chevalier Marc Messier seul sur les planches du Théâtre Outremont à Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

Avec Marc Messier – Seul... en scène ! le comédien fait d’une pierre deux coups : il réalise son rêve de monter sur scène en solitaire et il prouve qu’il n’a besoin que d’un théâtre et d’une salle remplie de vieux amis pour rire et faire rire. 

• À lire aussi: Marc Messier: dialogue avec son ego

Si Marc Messier fait du théâtre depuis qu’il a 16 ans, c’est la première fois – en une cinquantaine d’années de carrière – qu’il se retrouve seul sur scène. Avec son spectacle Marc Messier – Seul... en scène !, l’acteur prouve qu’il peut très bien se débrouiller en solitaire sur les planches. Et que son idée d’un dialogue avec son ego est un riche fil conducteur permettant aux spectateurs de découvrir des facettes de sa personnalité. 

Ce long débat avec son ego permet au comédien d’interpréter plusieurs personnages au fil d’une soirée franchement sympathique où il est en plein contrôle : le Marc Messier entièrement vêtu de noir racontant avec entrain des anecdotes de sa vie, cet ego qui lui a parfois fait prendre des décisions discutables, son ex-femme, un policier fan de son travail, son voisin juif hassidique, le frère André (un passage par ailleurs particulièrement comique du spectacle)...

Heureux sur scène

Mis en scène par Mani Soleymanlou (qui a aussi collaboré aux textes, tout comme l’ami de toujours de Messier, Louis Saia), le spectacle d’un peu plus de deux heures avec entracte est à l’image du populaire comédien : comique, agréable et habilement maîtrisé. 

Il est difficile de ne pas voir des clins d’œil à ses personnages cultes du temps de La petite vie ou des Voisins. Lorsque l’acteur évoque son affection pour son driveway et son bac brun notamment, on se doute que Claude Meunier – présent dans la salle – doit sourire sous son masque. 

Derrière l’acteur, comme unique décor, trois hautes balançoires semblent figées dans le temps. Et en retrait, une chaise sur laquelle il se pose parfois pour raconter quelques souvenirs, comme ceux des années 50 lorsqu’il était enfant et que l’ego n’était pas encouragé. 

« J’ai l’air en contrôle comme ça, mais je peux craquer n’importe quand », a-t-il rigolé en évoquant ses moments d’impatience.

La tolérance, le narcissisme, le fait d’être un baby-boomer père d’une fille de 13 ans, la conciliation travail-famille, il a abordé tous ces thèmes le temps d’une soirée devenue preuve qu’après 50 ans de carrière, il n’est jamais trop tard pour réaliser son rêve d’écrire et de porter un spectacle sur ses seules épaules.


Marc Messier sera à Québec le 7 décembre et à Gatineau le 13 décembre. En supplémentaires à Brossard le 16 mars, au Théâtre Outremont de Montréal le 8 avril et à Québec le 18 avril 2022. Billets et dates : https://marcmessier.ca/