/misc
Navigation

Prenez-nous pas pour des valises !

Bloc Stade, baseball
Photo d'archives, Pierre Durocher

Coup d'oeil sur cet article

Les négociations entre l’Association des joueurs du baseball majeur et les propriétaires, qui ont commencé au printemps dernier, se sont terminées mercredi après une session de quelques minutes. 

Une des clauses discutées a été la longueur des matchs. Pourquoi les deux parties se sont-elles attardées sur cette clause ? L’argent, point à la ligne.

Les propriétaires tentent de convaincre les partisans qu’il y a un manque à gagner afin de payer les salaires des joueurs. De leur côté, les joueurs prétendent que les jeunes joueurs sont pénalisés par le fait qu’ils ne peuvent être admissibles à l’arbitrage qu’après leur troisième saison et ne peuvent profiter du statut de joueur autonome qu’après leur sixième saison. 

L’astuce des proprios

Commençons avec les propriétaires. Depuis la fin de la saison, la somme des contrats accordés à des joueurs autonomes totalise plus d’un milliard de dollars. Il y a deux raisons pour ces signatures. D’abord les proprios veulent démontrer qu’ils sont prêts à engager des joueurs totalement libres. Permettez-moi de douter de leur sincérité. Ceux qui s’occupent des cordons de la bourse dans chacune des équipes ont bien analysé la situation. Si jamais la taxe de luxe sur les salaires est inférieure à celle de l’an dernier, ils vont défendre leur point en soulignant que ces joueurs ont été engagés selon le dernier contrat de travail, donc l’équipe ne devrait pas être pénalisée.

Ensuite, les agents de joueurs négocient la nouvelle entente, mais ils ne participent pas activement aux rencontres. Cependant, ils sont très actifs en coulisses. La ligne directrice est déterminée par les agents et non par l’Association des joueurs. Lorsque viendra le moment de voter, qui, croyez-vous, va influencer le joueur, le président de l’association ou son agent ?  

Pelletage de nuage

C’est de la poudre aux yeux que les agents lancent pour empêcher les partisans de voir la situation clairement. Je m’explique. Je suis l’agent d’un joueur. Plus rapidement le salaire de mon jeune protégé grimpe – vous me voyez venir –, plus mon joueur va gagner d’argent lorsqu’il deviendra joueur autonome. 

Frappeur désigné et les séries

Dans leurs revendications à la table, les propriétaires ont déposé une proposition afin que le frappeur de choix soit utilisé dans la Ligue nationale et que 14 équipes participent aux séries. Pourquoi l’Association n’a pas encore accepté cette proposition ? Pourtant, c’est du travail garanti pour 14 joueurs de plus dans la Ligue nationale, qui pourraient gagner plus d’un million $ chacun. 

Les décideurs du baseball majeur souhaitent que 14 formations participent aux séries d’après saison. Cependant l’Association des joueurs réplique avec 12 équipes au bal d’automne. On se fiche de satisfaire les amateurs de baseball qui paient les salaires de ces athlètes en remplissant les stades. Parfois, on assiste autour de la table à un dialogue de sourds. Une seule chose préoccupe les négociateurs des deux parties, soit les $$$. Ils en veulent toujours davantage.

En cette période des Fêtes, on remplit nos valises de cadeaux. Comme le bon dicton québécois décrit bien la situation, « Prenez pas les amateurs de baseball pour des valises ». 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.