/sports/hockey
Navigation

Plaisir retrouvé pour Maveric Lamoureux

Plaisir retrouvé pour Maveric Lamoureux
DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Coup d'oeil sur cet article

Au début de la saison, le défenseur des Voltigeurs de Drummondville Maveric Lamoureux n'était pas l'ombre de lui-même. Il l'avoue, il s'est laissé emporter par les distractions entourant son année de repêchage. Ironiquement, depuis qu'il n'y pense plus, sa cote ne fait qu'augmenter.  

L'arrière de 6 pi, 7 po et 196 lb est tombé dans un piège commun pour les hockeyeurs vivant leur année de repêchage.

«Je ne jouais pas mon meilleur hockey. Je jouais stressé et je pensais trop aux listes et à ces choses-là», admet le sympathique colosse.

Après cinq ou six matchs, il a eu une prise de conscience. Il lui fallait éliminer le bruit extérieur et se concentrer sur lui, sur son style de jeu.

«J'y pense encore souvent, c'est ma plus grosse année et c'est un rêve que j'ai depuis que je suis jeune, a confié Lamoureux. Par contre, quand tu y penses trop, tu compliques les choses et tu veux en faire trop. Il faut que je garde ça simple parce que c'est là que je suis à mon meilleur. Il ne faut pas que j'essaie de trop me prouver.»

Garder ça simple, c'est la base du jeu de Lamoureux. Défenseur à caractère défensif, il n'hésite pas à punir ses adversaires avec son jeu physique.

«On en parle avec lui ainsi qu'avec les dépisteurs. Tous les jeunes veulent faire des points, mais je ne pense pas que Maveric va se faire repêcher avec les points qu'il va mettre au tableau, ajoute l'entraîneur-chef des Voltigeurs, Steve Hartley. Dans une année de repêchage, tu ne contrôles pas ton rang de sélection ni ce que les dépisteurs pensent de toi. Tu dois rester dans le moment présent.»

Progression

Depuis qu’il le fait, non seulement Maveric Lamoureux a retrouvé le style qui lui permet d’avoir du succès, mais il a aussi retrouvé le plaisir de jouer.

«Depuis un bon mois et demi, je joue et j'ai du plaisir. Je souris et ç'a débloqué pour moi. Ça va vraiment bien.»

Hartley est tout à fait d’accord. «Depuis une quinzaine de matchs, il joue de grosses minutes. Il garde les choses simples, il est difficile à affronter et il est physique. En plus, c'est un bon patineur.»

Récemment, la Centrale de recrutement de la LNH a révisé sa cote à la hausse sur sa liste préliminaire, le faisant passer de B (rondes 2 ou 3) à A, signifiant qu'on le considère dorénavant comme un espoir de premier tour.

Même s'il en fait moins, Lamoureux a évidemment vu cette liste. Fier de cette reconnaissance, il compte maintenant consolider sa place comme l'un des meilleurs espoirs du prochain repêchage.

«Des défenseurs comme moi, il n'y en a plus. Des grands gars mobiles qui aiment jouer physique et être désagréables. Je veux continuer de prouver que je suis un joueur unique en mon genre.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.