/sports/ski
Navigation

Ski alpin: Une année importante pour la carrière de Sarah Bennett

La skieuse de Stoneham conclut son parcours junior cette saison

SKIING/
Photo USA TODAY Sports Sarah Bennett prendra part à des étapes de la série NorAm dans l’Ouest canadien au cours des prochains jours.

Coup d'oeil sur cet article

LAKE LOUISE | Le baptême de la Coupe du monde n’a pas été au goût de Sarah Bennett, mais son entraîneur Francis Royal estime que la skieuse de 20 ans va pouvoir en tirer une expérience positive qui va lui servir dans le futur.

À son premier départ en Coupe du monde, dimanche, Bennett n’a pas été en mesure de compléter le super-G, chutant dans le haut du parcours. 

« On avait préparé Sarah pour toutes les options, a souligné Royal, qui était présent en compagnie des autres membres de l’équipe du Québec. L’option de ne pas compléter la course avait été envisagée. Sarah était la plus jeune parmi les filles au départ et c’était un tracé très technique. On attend de grands résultats en fin de saison. »

En confiance

La présente saison est très importante pour la skieuse de Stoneham, et Royal est confiant pour la suite des choses. 

« Sarah est actuellement dans le top cinq des meilleures skieuses junior [21 ans et moins] au monde, a affirmé l’entraîneur de l’équipe féminine du Québec. Elle est dans une position très enviable en super-G. »

« Il s’agit d’une année importante parce que c’est sa dernière année junior et les mondiaux auront lieu au Canada à Panorama, de poursuivre Royal, qui sera responsable de l’équipe nationale pour l’occasion. Elle avait bien fait au mondial en 2020 avec une 18e place au combiné et le Canada n’avait pas envoyé de skieurs l’an dernier. »

peu de ressources

Alpine Canada a rayé l’équipe NextGen de son programme cette année faute de budget après seulement un an. Toujours identifiée parmi les skieuses ayant une chance de se qualifier pour les Jeux d’ici les deux prochains Olympiques dans un programme nommé Futur NextGen, mais qui n’offre aucune aide financière,
Bennett doit compter uniquement sur l’aide de Ski Québec Alpin pour atteindre le prochain niveau.

« Comme Laurence St-Germain avant elle, Sarah devra atteindre l’équipe nationale au pic et à la pelle, a illustré Royal, qui a aussi dirigé la slalomeuse pendant ses années avec l’équipe du Québec. Junior et senior confondues, Sarah est l’une des meilleures techniciennes au pays. C’est de loin le plus beau potentiel au Canada. Elle se bat pour la victoire dans trois épreuves [super-G et les épreuves techniques]. Sa polyvalence est un avantage. »

« Les athlètes ont le droit de rêver de changer d’uniforme un jour, de poursuivre Royal. Pour le moment, il y a peu de ressources à Alpine Canada et la responsabilité d’encadrer les skieurs a été poussée vers les fédérations provinciales. Si Sarah rencontre les objectifs comme c’est le cas, elle aura le soutien nécessaire à court terme. L’objectif est qu’elle entre au sein de l’équipe nationale par la grande porte. »

Parmi les critères, les titres en NorAm et les points FIS sont déterminants. Une place dans le top 120 dans deux disciplines est requise.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.