/sports/hockey/canadien
Navigation

À trois minutes de la victoire: le CH a échappé le match face au Lightning

Coup d'oeil sur cet article

On n’attend plus rien de cette saison du Canadien. Une saison qui était déjà à l’eau au début du mois. On ne s’attendait donc pas à ce qu’il l’emporte mardi soir, face au Lightning de Tampa Bay. 

• À lire aussi: «On méritait mieux» –Dominique Ducharme

• À lire aussi: L’aura de Corey Perry

Pourtant, c’est la surprise que la troupe de Dominique Ducharme semblait réserver à ses partisans avec moins de trois minutes à disputer à la rencontre. Le CH menait alors 2 à 1. Puis, tout s’est écroulé.

  • Écoutez la chronique de Jean-Charles Lajoie avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Corey Perry est venu hanter son ancienne équipe avec un but typique de ceux qu’il a inscrits dans l’uniforme bleu-blanc-rouge, lors de la plus récente campagne. Puis, alors que tout le monde se consolait à l’idée de voir les Montréalais amasser le fameux point de communiste, Ondrej Palat a jeté une douche froide dans le Centre Bell avec 38 secondes à faire.

Résultat : le Tricolore s’est incliné 3 à 2 sans récolter le moindre point au classement. En termes de claque au visage, difficile de trouver mieux... ou pire.

Photo Ben Pelosse

Rythme endiablé

Comme si ce n’était pas suffisant, la foule, un peu moins clairsemée qu’à l’habitude, n’a pas eu l’occasion de huer copieusement Nikita Kucherov pour lui rappeler ses propos condescendants à son égard lors des célébrations suivant la conclusion de la finale de la Coupe Stanley. Tout comme Brayden Point, l’attaquant russe est sur la touche en raison d’une blessure.

Nick Suzuki, auteur de deux points (1 but et 1 passe), et ses coéquipiers ont disputé une rencontre avec une intensité qu’on leur a rarement vue au cours des derniers mois.

À certains moments, on avait l’impression qu’ils avaient arraché une page du livre de jeux de Jon Cooper. Sorties de zone et relances rapides, la rondelle ne demeurait pas longtemps sur le bâton des patineurs vêtus de rouge.

Photo Ben Pelosse

Le Tricolore aura donc disputé 57 bonnes minutes. Mais comme le veut le cliché, pour l’emporter, il faut en donner 60 bonnes. Dommage, car pour une rare fois, il avait l’air de l’équipe qui a atteint la finale, même si seulement huit joueurs présents sur la glace, le 7 juillet, étaient également en uniforme, mardi.

« Ils nous ont battus en finale. On voulait se reprendre. Je pense qu’on a fait du bon travail pas mal tout le match. On a généré beaucoup d’occasions de marquer. On avait la victoire au bout des doigts », a indiqué Suzuki.

Photo Ben Pelosse

Incapable d’acheter un but

Le Canadien aurait pu détenir un coussin plus épais en fin de rencontre si Artturi Lehkonen avait été en mesure de profiter de deux excellentes occasions de marquer. 

À la première tentative, il a à peine effleuré le disque lors d’une superbe remise transversale de Ben Chiarot. Puis, en troisième période, il s’est échappé devant Andrei Vasilevskiy. Son tir avait battu le Russe, mais la rondelle a dévié sur le manche du bâton du gardien. Une chance sur un million.

Mike Hoffman, avec son cinquième but de la saison, a été l’autre marqueur du Canadien, mardi.

CE QU’ON A REMARQUÉ...  

Un autre éclopé

Christian Dvorak a quitté la rencontre après seulement deux présences en deuxième période. Pour l’instant, on ignore la gravité de sa blessure au bas du corps. Ce que l’on sait, par contre, c’est que son nom s’ajoute à la longue liste d’éclopés du Tricolore. Avec Joel Armia et Jeff Petry, qui n’étaient pas en uniforme mardi soir, le compte se situe maintenant à 11.

Enfin la bonne fois

La troisième fois aura finalement été la bonne pour Laurent Dauphin. Le Repentignois disputait un premier match dans l’uniforme du CH après deux rappels blancs. Le meilleur buteur du Rocket (11 filets) a disputé une partie très honnête. Dominique Ducharme l’a envoyé dans la mêlée pendant 15 min 9 s. Il a amorcé le match en compagnie de Cédric Paquette et de Michael Pezzetta. Le jeu de dominos provoqué par l’absence de Dvorak lui a permis de fouler la glace davantage avec Cole Caufield et Mathieu Perreault.

Détour par Laval pour Norlinder

En matinée, le Canadien a annoncé le renvoi de Mattias Norlinder à Laval. Cette rétrogradation en a surpris plusieurs puisque la croyance populaire voulait qu’il ne puisse jouer qu’à Montréal ou à Frolunda, l’équipe qui détient ses droits en Suède. Dans un échange de courriels, J.P. Barry, l’agent du défenseur, a précisé que cette clause tenait jusqu’au 1er décembre. Il a ajouté que son client et lui évaluaient tout de même la possibilité de retourner en Suède.

+
Nick Suzuki
Difficile de trouver mieux. Il a ajouté deux points à son dossier et a été utilisé dans tous les aspects du jeu.
-
Une équipe fragile
On a pu voir à quel point la confiance des joueurs du CH est fragile. Dès que Corey Perry a inscrit le but égalisateur, on les a sentis beaucoup plus nerveux.
3
2
Première période
1-TB: Pat Maroon (6)(Sans aide)10:31
Punitions: Katchouk (TB) 13:16, Chiarot (Mon) 16:15
Deuxième période
2-Mon: Nick Suzuki (6)(Savard, Drouin)4:20
3-Mon: Mike Hoffman (5)(Suzuki)7:08
Punitions: Bogosian (TB) (maj et min et inc) 14:57, Romanov (Mon) (maj et min) 14:57, Savard (Mon) 19:12
Troisième période
4-TB: Corey Perry (6)(Stamkos, Hedman)17:51
5-TB: Ondrej Palat (7)(Killorn, Cirelli)19:22
Punitions: Suzuki (Mon) 9:23
Tirs au but
Tampa Bay 7 - 11 - 9 - 27Montréal 9 - 6 - 8 - 23
Gardiens:
TB: Andrei Vasilevskiy (G, 13-4-3) Mon: Jake Allen (P, 5-12-2)
Avantages numériques:
TB: 0 en 3, Mon: 0 en 1
Arbitres:
Ghislain Hébert, Kevin Pollock
Juges de lignes:
James Tobias, Derek Nansen
ASSISTANCE:
19 976
Ondrej Palat
Nick Suzuki
★★
Corey Perry
★★★

À VOIR AUSSI...