/news/politics
Navigation

Nourriture en CHSLD: «Dégeulasse» dit l’opposition, «inacceptable» répond Dubé

Coup d'oeil sur cet article

La piètre qualité des repas servis dans des CHSLD montréalais serait due à des problèmes de fournisseurs, affirme le ministre de la Santé, Christian Dubé, mais la situation reste «inacceptable» selon lui.

Interpellé dans le Salon bleu par le député solidaire Sol Zanetti au sujet des images de «parmentier sec cuit il y a quelques jours» dévoilés par le Journal de Montréal, mardi, il s’est montré choqué.  

  • Écoutez l'entrevue de la présidente de l’Ordre des diététistes-nutritionnistes du Québec, Paule Bernier, avec Benoît Dutrizac, sur QUB Radio:   

«Il est inacceptable que nos patients, dans les CHSLD, n'aient pas une nourriture de qualité puis un service de qualité. Nos aînés doivent être traités avec dignité», a-t-il lancé avant d’expliquer qu’un «problème de fournisseur» serait à l’origine de la situation.

«Dégeulasse»

Plats préparés quelques jours d’avance puis réchauffés, erreurs préoccupantes dans la distribution des repas, nourriture renversée pendant le transport, ustensiles et assiettes en plastique: des employés et des proches de résidents de CHSLD du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de-Montréal ont dénoncé mardi le «traitement honteux» réservé aux résidents.

Photo courtoisie

Un enquêteur a été mandaté pour faire la lumière sur la situation, a précisé Christian Dubé.

Nourrir des aînés aux plats réchauffés au moment où l’on parle d’investir des millions dans la construction d’un stade de baseball est «dégueulasse» et prouve que le premier ministre François Legault a «complètement perdu le sens des priorités», estime toutefois le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois.

«On est gouverné par des gens qui pensent que c'est plus important faire venir à mi-temps des joueurs de baseball que nourrir avec dignité la génération qui a construit le Québec, ça me fait capoter», s’est-il insurgé, mardi matin.

Centralisation

Pour la cheffe libérale Dominique Anglade dont le parti avait annoncé il y a six ans des améliorations au menu des CHSLD par la centralisation de leur production lors d’un évènement très médiatisé, il n’est pas question de détricoter la réforme Barrette.

«Je vous dirais que la priorité ne devrait pas être la construction de maisons pour les aînés qui vont toucher 2000 personnes, mais plutôt d'investir directement pour soutenir nos aînés pour qu'ils restent chez eux, et qu'on offre des services adéquats en CHSLD», a-t-elle expliqué.

Même son de cloche de la part du député péquiste Joël Arseneau, qui déplore qu’après six ans, la situation ne se soit toujours pas améliorée.

«Les choses, en fait, ne se sont pas améliorées, les choses se sont empirées. On voit que le modèle d'institutionnalisation des usagers, ça ne fonctionne pas», a-t-il déploré.

À voir aussi