/sports/ski
Navigation

Ski acrobatique: Laurent Dumais sur la touche jusqu’en janvier

Il ratera trois étapes de la Coupe du monde en raison d’une hernie discale

Coupe du monde FIS
Photo d'archives, Martin Chevalier En raison d’une blessure, le skieur acrobatique Laurent Dumais devra rater les quatre prochaines semaines d’action.

Coup d'oeil sur cet article

Laurent Dumais devra patienter avant d’amorcer sa saison en Coupe du monde. Il sera à l’écart de la compétition jusqu’au 7 janvier.

• À lire aussi: Kingsbury dans la forme de sa vie

• À lire aussi: Un retour progressif pour Laurent Dumais

Parti en Suède le 11 novembre avec les autres membres de l’équipe canadienne de bosses pour un dernier camp de préparation, Dumais a dû rentrer au Québec le 1er décembre pour soigner sa hernie discale. Deux jours plus tard, il a reçu une injection de cortisone dans les vertèbres L5 et S1.

Dumais a donc dû faire l’impasse sur la Coupe du monde de Ruka qui a eu lieu en fin de semaine dernière et ratera aussi celle d’Idre Fjall en Suède, samedi, ainsi que celle du 18 décembre à Alpe d’Huez en France. 

Pour ces deux étapes de la Coupe du monde, des épreuves en parallèle sont aussi au programme, mais Dumais avait déjà prévu les rater puisqu’elles ne comptent pas pour la sélection olympique. Seule l’épreuve en solo est dans le giron olympique.

« Ce n’est pas l’idéal de rater trois étapes de la Coupe du monde, mais il va en rester quatre quand je reviendrai à la compétition en janvier à Tremblant les 7 et 8 janvier, a raconté Dumais. Il y a encore de l’espoir et je crois toujours à mes chances de me qualifier pour les Jeux de Pékin. » 

En plus de Tremblant, les bosseurs seront en action les 13 et 14 janvier à Deer Valley. L’équipe canadienne en ski acrobatique sera connue dans les jours suivants.

À l’exception de Mikaël Kingsbury qui est déjà qualifié pour les Jeux olympiques et qui a remporté à Ruka sa 66e victoire en carrière, les autres Canadiens n’ont pas connu un bon départ. 

Deuxième parmi les Canadiens

En vertu de sa 6e place au championnat mondial à Almaty au Kazakhstan et de sa 10e position en Coupe du monde à Idre Fjall l’an dernier, Dumais pointe au deuxième rang parmi les Canadiens. 

Un maximum de quatre bosseurs obtiendront leur billet pour Pékin, mais ce nombre pourrait être moindre selon leurs performances et celles des athlètes dans les autres disciplines de ski acrobatique.

« Ce fut la meilleure décision de revenir à la maison, a affirmé le bosseur de 25 ans. J’ai fait un saut et j’ai senti la douleur et un choc électrique dans ma jambe. En tentant de rivaliser avec les autres dans une descente complète, il y avait un danger que j’aggrave ma blessure ou que je subisse une autre blessure. Quand j’ai essayé de pousser sans succès, la décision est devenue claire pour tout le monde. »

Dumais espère reprendre l’entraînement dans deux semaines. 

« Pour une personne normale, le repos requis est de quatre semaines, mais je vais avoir le feu vert pour recommencer l’entraînement deux semaines après l’injection, a-t-il expliqué. L’injection n’amène pas de résultats instantanés. Je sens encore la douleur, mais tout rentrera dans l’ordre dans quatre semaines. »

Dumais n’avait pas le choix de se soumettre à une injection de cortisone. 

« Dans ce genre de blessure, le temps peut faire le travail, mais j’avais besoin d’un coup de pouce de la médecine. Je n’avais pas le temps d’attendre. »

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.