/sports/football
Navigation

108e Coupe Grey: que du respect entre les entraîneurs

Coup d'oeil sur cet article

Les amateurs de déclarations-chocs et d’animosités seront assurément déçus du point de presse commun qu’ont tenu les entraîneurs-chefs des Tiger-Cats de Hamilton et des Blue Bombers de Winnipeg, mercredi.

Orlondo Steinauer et Mike O’Shea n’ont que du respect l’un pour l’autre. Les deux pilotes ont été des coéquipiers chez les Argonauts et ont également fait partie du même groupe d’entraîneurs au sein de la formation torontoise, lorsque leurs carrières de joueur furent chose du passé. 

Dimanche prochain, ils seront opposés dans le cadre du 108e match de la Coupe Grey, comme ils l’avaient été lors du 107e championnat de la Ligue canadienne de football (LCF).

«Je sais que ça ne fera pas de la bonne copie, mais il s’agit de tout un homme, a dit le représentant des Tiger-Cats à propos de son vis-à-vis. Entraîneur-chef, c’est un titre. Je pense que nous sommes des personnes avant tout.»

«Je tiens à lui en tant que personne, a ajouté Steinauer. Je ne suis pas surpris qu’il soit encore en finale. C’est un combattant. Tout le monde devrait être fier de lui. C’est un vrai Canadien et il est la définition de ce qu’est la LCF.»

Il y avait autant d’admiration du côté de O’Shea.

«Il est le meilleur pour connecter les joueurs dans un vestiaire, a dit le pilote des Bombers. En plus de tous les X et les O, ainsi que de son intelligence, c’est simplement un mec super avec qui tu veux prendre une bière.»

La même philosophie 

Steinauer et O’Shea ont aussi la même philosophie concernant l’approche à avoir avec leurs footballeurs.

«Quand tu mets 70 personnes dans un vestiaire, elles ne vous aimeront pas toutes. Il ne s’agit pas de vous faire aimer, mais de les faire connecter entre elles. C’est ce qui vous donne les meilleures opportunités en équipe. Tu te dois de les traiter comme des personnes, pas comme des numéros.»

«Les gens commettent des erreurs et il faut avoir un certain niveau de compréhension. En même temps, tu es responsable des victoires et des défaites, mais ça ne doit pas être tout ce qui compte.»

O’Shea avait l’impression de se faire enlever les mots de la bouche en écoutant son ami.

«Il l’a plutôt bien exprimé, a-t-il affirmé. Si ce n’était pas de cette approche, je ne serais pas assis ici.»

«L'autre chose que vous réalisez avec les gens, c'est qu'ils ont une vie à l'extérieur du vestiaire. Même si vous leur demandez d'être complètement attentifs dès qu'ils s'y trouvent, ça ne fonctionne pas toujours comme ça. Vous devez respecter ce qu'ils vivent à l'extérieur de nos murs.»

Considérant qu’il s’agit de la deuxième saison consécutive où les deux hommes mènent leur formation en finale, il semble que leur approche porte ses fruits.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.